Togo : la jeunesse de plus en plus tournée vers l’occident, l’eldorado pour réussir

Aujourd’hui au Togo et dans plusieurs pays d’Afrique, nombreux sont ces jeunes qui ne se voient réussir qu’une fois qu’ils auront atteint l’occident. Affirmant que c’est presque difficile, voire impossible de réussir sur le continent, ils sont animés par le seul désir de partir. Ce faisant, ils se laissent aller au désespoir, à la perte de confiance en soi et à l’abandon de toute idée d’une initiative locale.

Pour Placide Koudoumé-Kodjo, jeune étudiant : « Le marché de l’emploi saturé et l’inadéquation des formations au marché de l’emploi entraînent le chômage des jeunes. Les jeunes sont obligés de partir pour rechercher de nouvelles perspectives dans les pays où les conditions sont favorables à l’employabilité et à l’entrepreneuriat ». 
« Certains jeunes sont obligés de partir pour subvenir aux besoins de leur famille en voyant les autres réussir, mais pas eux. Ils prennent la résolution de voyager en disant que l’herbe est plus verte ailleurs », souligne Da Costa, artiste plasticien.

Cependant, certains ne voient pas les choses sous cet angle. Pour eux, la réussite est une question de mentalité. C’est du moins l’avis de Florent Gaossou, pharmacien.

« Le système francophone ne nous arrange pas souvent. Nous sommes dans un système dans lequel on nous dit de beaucoup fréquenter avant de réussir et devenir riche. Et après de longues études, certains attendent d’être embauchés. Faute de quoi, ils se désespèrent en affirmant que leur avenir ne se trouve pas au Togo. Est-ce que tu es cultivé, tu vois au-delà de la normale, les gens ont brillamment réussi en étant au Togo ou en Afrique. Donc c’est toujours possible pour nous ou pour les autres », argue-t-il. 

Similaires