in

Togo : le CFE prône la formalisation des structures du secteur informel

Les activités économiques au Togo sont largement dominées par le secteur informel. Le dynamisme de ce secteur lui permet d’apporter une grande contribution à l’économie du pays, soit un montant supérieur à 4 milliards de Fcfa. « On gagne plus en se formalisant » a affirmé Samuel Sanwogou, le directeur général du CFE (Centre de Formalités des Entreprises).

Coronavirus et vente de masques FFP2 : deux Françaises arrêtées en Israël pour escroquerie

En outre, plus de 200.000 personnes exercent dans ce secteur et ne disposent pas de protection sociale, ni d’un revenu conséquent. Le capital social et humain est aussi inexistant.

Selon la dernière étude de l’institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED), 87,9 % des emplois sont générés par ce secteur via plus d’un million d’unités de production informelles (UPI)

Selon nos confrères de Republicoftogo, le concept de secteur informel qui réunit l’ensemble de ces unités de production échappant plus ou moins à la régulation recouvre une réalité hétérogène dont les caractéristiques, les déterminants et surtout les dynamiques restent largement méconnus.

Covid-19 : la pandémie du coronavirus entraîne une pénurie de drogue

Le secteur informel est devenu depuis 1980 le principal pourvoyeur d’emploi urbain au Togo, même si les entreprises modernes assurent encore 80 % de la valeur ajoutée non-agricole, et il devrait le rester à l’avenir.



Ligue 1 : Après l’OM, le club Saint-Étienne dans le viseur des Saoudiens

Vatican : la basilique Saint-Pierre a rouvert ses portes