in

Le Togo part en guerre contre l’extrémisme violent à Assoli, Tchamba et Tchaoudjo

Prévenir les localités d’Assoli, Tchamba et Tchaoudjo contre l’extrémisme violent, tel est le but fixé par le gouvernement togolais.


Publicité L-FRII


Pour ce faire, le Gal Yark Damehame, en qualité de président du Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent (CIPLEV), a installé lundi 23 mars dernier, les comités préfectoraux d’Assoli, de Tchamba et de Tchaoudjo.

Coronavirus : Cristiano Ronaldo placé en quarantaine

Ces comités auront pour mission, d’éradiquer ou de réduire sensiblement la propagation de l’extrémisme violent tout en préservant la paix et la sécurité.

« Votre tâche est ardue et aussi noble. Si vous réussissez la mission qui vous incombe, l’histoire retiendra que les comités préfectoraux ont marqué leur passage », a dit Yark Demehame, le ministre de la Sécurité et de la protection civile.

L’Union africaine élabore une stratégie continentale pour faire face au Covid-19

En rappel, le Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent est créé par décret sur l’initiative du chef de l’Etat avec l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Coronavirus : le Mali enregistre ses deux premiers cas

Greta Thunberg déclare qu’il est « extrêmement probable » qu’elle soit porteuse du coronavirus