Pour réduire la vulnérabilité, améliorer l’accès des enfants et jeunes migrants aux opportunités, les acteurs de la protection de l’enfant se sont réunis ce mercredi 08 novembre 2018 à Lomé.

Image d’illustration

Migration, emploi et formation professionnelle, étaient au cœur des échanges. Au cours de cet atelier, les participants ont été éclairés sur les mesures de protection des enfants migrants le long du Corridor Abidjan/ Lagos (CORAL).

-- Publicité L-FRII --

Pour Etse Yao, chef bureau de l’ONG Terre des Hommes au Togo, la migration des enfants se justifie par des facteurs économiques, culturelles, et circonstanciels.

Les actions menées en faveur de la protection des enfants le long du CORAL ont permis de toucher, en l’espace d’une année et demie, 7 000 888 enfants dont 2813 au Togo.

Notons que le projet CORAL promeut la libre circulation des biens et personnes dans 5 pays du golfe de Guinée à savoir : la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin, le Nigeria.