in ,

Togo : L’Université de Lomé récompense la femme qui a décroché son bac à 51 ans

L’histoire de Yawa Denise Mensah (photo) avait fait le tour du web après sa réussite au Bac 2020, session du mois de septembre dernier. Ce jour, l’Université de Lomé a décidé de témoigner son admiration à cette battante et de l’honorer.

En effet, Mme Yawa Denise Mensah avait laissé ses études il y a 28 ans à cause d’une maladie pour apprendre un métier alors qu’elle était en classe de 5e au collège. Devenue couturière et responsable d’un atelier de couture, elle a décidé de reprendre le chemin des classes pour décrocher au moins le baccalauréat. Un objectif qu’elle a atteint à l’issue de l’année scolaire 2019-2020.

C’est à la présidence de l’Université de Lomé que le Prof Kokoroko Dodzi et ses collaborateurs ont reçu cette dame qui est devenue une icône de la bravoure.

Dans son message, le président de l’UL a indiqué que cette femme incarne pour l’Université de Lomé, les valeurs majeures qui permettent aux hommes et aux femmes de s’épanouir notamment le courage, la bravoure et le rêve d’un lendemain meilleur.

Le choix de cette université pour cette invitation et le choix de cette salle ne sont pas anodins, a-t-il poursuivi avant d’indiquer qu’il est le résultat « d’une université qui a un parcours identique au vôtre : Le refus de la paresse et la capacité à surmonter les difficultés »

Vous nous réconciliez avec les réformes non réalisées dans le système éducatif togolais notamment l’idée de se former tout au long de sa vie, a-t-il ajouté

Désireuse d’obtenir un diplôme universitaire, Professeur Kokoroko a indiqué à la cinquantenaire que l’Université de Lomé décide de l’exonérer de ses frais d’inscription et d’étude si elle décide d’être un de ses étudiants.




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

John Legend : sa femme, Chrissy Teigen dévoile les causes de la mort de leur bébé

« J’ai cru que j’étais déjà mort » : un adolescent se confie sur une complication rare de la Covid-19