Togo / PASA : grâce au recépage, la production de café passe à 21 000 tonnes

Le recépage est la technique promue par le Programme d’Appui au Secteur Agricole (PASA), laquelle a permis de régénérer les vieilles caféières pour accroître la production de café, destinée à l’exportation, et partant, d’augmenter les revenus des producteurs.

Le succès de cette opération menée par le PASA en 5 ans, incite les producteurs à changer leurs stratégies pour faire, à terme, les beaux jours du café togolais.

Par définition, le recépage est la coupe périodique des tiges peu productives sur un pied de caféier afin de lui permettre de sortir de nouveaux rejets plus vigoureux et aptes à apporter de nouvelles tiges plus productives.

Les bonnes raisons de créer son entreprise

L’opération de recépage du PASA a profité aux producteurs de café des préfectures du Kloto, de Kpélé, de Danyi, d’Amou, d’Akébou, de Wawa et de Blitta pendant les campagnes agricoles de 2014, 2015, 2017, 2018 et 2019.

Au total, 8 714 hectares de caféiers ont été recépés. Un volume de 1 764 tonnes d’engrais NPK 20-10-10 et 20 tonnes de semences certifiées de maïs ont en plus été fournis à 10 880 producteurs membres de coopératives, lesquels possédaient chacun une parcelle de 0,25 hectare minimum. Lesdits bénéficiaires ont profité en outre d’un appui technique important des conseillers agricoles, des formateurs locaux etcétéra.

Au terme de l’opération de recépage, la production de café est passée de plus de 10 000 tonnes en 2014 à plus de 21 000 tonnes en 2020, soit un taux d’accroissement de la production de 95 %.

En comparaison, les nouvelles plantations mises en place en 2013 n’ont véritablement donné de production qu’après 4 ans. C’est dire l’efficacité du recépage.

L’innovation de cette opération de recépage est la coupe régulière après toutes les 5 ou 6 grandes récoltes, afin de maintenir le niveau de productivité des vergers de caféiers.

Koffi Messevor, producteur de café de la préfecture d’Akébou s’est montré reconnaissant envers le PASA suite à son initiative. « C’est ma première fois de faire le recépage. J’ai facilement bénéficié de l’engrais subventionné par le PASA. Les techniciens m’ont aidé à bien faire le recépage et à entretenir mon champ de 1 hectare qui avait 26 ans. J’avais à peine 400 kilos de café avant le recépage, mais juste après cela, j’ai gagné 526 kilos à la 2e année et j’ai vendu pour 565 250 FCFA. L’année-là, j’ai acheté des tôles pour ma construction », dit-il.

Similaires