Le Chef de l’Etat, Faure E. Gnassingbé, a procédé, ce lundi 4 mars 2019 à l’hôtel 2 février, au lancement officiel du Plan National de Développement (PND 2018-2022).

Ce plan se veut très ambitieux avec en ligne de mire, la création de 500.000 emplois  pour la jeunesse togolaise dans les trois (3) prochaines années ; la transformation structurelle de l’économie, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive et induisant l’amélioration du bien-être social.

Togo, Plan National de Développement, Faure E. Gnassingbé, Carlos Lopez, SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, Projet de société, Déclaration de politique générale du gouvernement, Agenda 2030 de développement durable, Vision 2020, Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, CEDEAO, Agenda 2063, Union Africaine, Koudou Komi Dovi, Samuel Mathey, Ade Ayeyemi, Patrick Sevaistre, Gilbert Houngbo, Lionel Zinsou, PND, Sani Yaya, Eric Cossi Eda, Amévi Donou Adodo, Oudjatipou Assouma Bonpoudja,
Vue partielle des personnalités présentes

Le Plan national de Développement tel que présenté par le Gouvernement togolais, s’articule autour de trois (3) axes principaux.

Le premier consiste en une nouvelle feuille de route quinquennale qui permettra d’ériger le Togo comme un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

Le deuxième axe vise à développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives. Avec le troisième volet de cette stratégie de développement, Lomé entend consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Lire aussi : Plan National de Développement (PND) : le document officiel déjà disponible

Pour M. Carlos Lopez, Conseil en chef du PND, « ce plan est non-seulement ambitieux, mais aussi réaliste dans le sens qu’il correspond à une vision très ancrée sur le développement et la tendance de l’économie africaine ».

« Ce Plan National de Développement est non seulement bon, mais très excellent », a-t-il ajouté.

Il faut souligner que ce PND 2018-2022 tire ses fondements des défis dégagés dans le diagnostic, de la revue de la SCAPE (Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi), du Projet de société du Chef de l’Etat duquel découle la Déclaration de politique générale du gouvernement, de l’Agenda 2030 de développement durable, de la Vision 2020 de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

PND, une place de choix faite aux jeunes

Koudou Komi Dovi, Togo, PND, Faure Gnassingbé, jeune entrepreneur, Koudou Komi Dovi, lundi 4 mars, Plan National de Développement,
Koudou Komi Dovi

Les jeunes étant l’avenir de la Nation, ils ont eu l’occasion de s’exprimer au cours de ce lancement officiel du PND. Représentés par M. Koudou Komi Dovi, les jeunes ont, une fois de plus, démontré leur ferme engagement et implication effective dans l’appropriation et la mise en œuvre du PND.

Dans son message au chef de l’Etat togolais, M. Koudou Komi Dovi a aussi souligné l’approfondissement des réflexions dans divers domaines pour une prise en compte réelle des besoins en termes de création d’emplois ; et enfin sur l’instauration des réflexes de transparence et réédition de comptes.

Lire aussi : Plan national de Développement (PND), une vitrine de création massive de richesses et d’emplois au Togo

Togo, PND, Faure Gnassingbé, jeune entrepreneur, Koudou Komi Dovi, lundi 4 mars, Plan National de Développement,« Nous en sommes pleinement conscients. Et votre intervention de ce matin, en votre nom et au nom de tous ceux dont vous portez la voix, nous le confirme : la jeunesse togolaise est brave, engagée et désireuse de s’épanouir en participant à la construction nationale. Elle ne demande pas l’aumône, mais de l’éducation, de la formation et un contexte socioéconomique motivant. Le modèle vers lequel nous tendons avec le PND est justement celui-là. Nos agrégats économiques connaissent une amélioration progressive. L’enjeu est désormais de préserver ces avancées et d’en consolider les bases pour progresser davantage et, dans le même temps, mettre l’accent sur la redistribution des richesses entre toutes les filles et tous les fils de notre pays », a répondu le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbe dans son discours officiel.

Et d’ajouter « notre jeunesse, avec son dynamisme, ses attentes et ses rêves, constitue à cet égard l’incitation majeure qui nous pousse à faire plus et mieux pour maintenir l’espoir et travailler sans relâche à des lendemains meilleurs ».

« Le PND porte de grandes ambitions. Ce n’est pas juste un plan de plus. Ce n’est pas non plus un outil de théoriciens qui seraient les seuls à pouvoir en parler. (…) Dans la mise en œuvre du PND, il sera remédié aux faiblesses structurelles et institutionnelles relevées, par la judicieuse intervention de l’Etat qui veillera à affecter nos ressources aux priorités de développement », a rassuré le chef de l’Etat.

« Le consentement de tous les contribuables à l’impôt participe de la démarche inclusive recherchée dans le PND, tout en ayant comme pendant naturel l’obligation de reddition de comptes à tous les niveaux », a-t-il poursuivi.

Un panel de haut niveau en marge du lancement officiel du PND

Togo, Plan National de Développement, Faure E. Gnassingbé, Carlos Lopez, SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, Projet de société, Déclaration de politique générale du gouvernement, Agenda 2030 de développement durable, Vision 2020, Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, CEDEAO, Agenda 2063, Union Africaine, Koudou Komi Dovi, Samuel Mathey, Ade Ayeyemi, Patrick Sevaistre, Gilbert Houngbo, Lionel Zinsou, PND, Sani Yaya, Eric Cossi Eda, Amévi Donou Adodo, Oudjatipou Assouma Bonpoudja,
Les panélistes / M.M. Samuel Mathey, Lionel Zinsou, Gilbert Houngbo, Patrick Sevaistre, et Ade Ayeyemi ce lundi 4 mars

En marge du lancement officiel du Plan National de Développement (PND), un panel de haut niveau, composé de M. Samuel Mathey, Economiste togolais ; M. Ade Ayeyemi, Directeur général de Ecobank Transnational Incorporated ; M. Patrick Sevaistre, membre du Conseil français des investisseurs en Afrique ; M. Gilbert Houngbo, Directeur général du FIDA et M. Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin, a débattu sur des questions liées à la crédibilité du PND, à son financement et à la mobilisation efficiente du secteur public et privé.

Lire aussi : Togo-PND : la réponse du Président Faure Gnassingbé aux demandes du jeune entrepreneur Koudou Komi Dovi ce lundi 4 mars

Vue partielle des personnalités présentes
Vue partielle des personnalités présentes
Vue partielle des invités présents
Vue partielle des personnalités présentes
Vue partielle des personnalités présentes
Vue partielle des personnalités présentes
Vue partielle des personnalités présentes

« Créer 500.000 emplois est peu. Il faut être optimiste et envisager au moins 750.000, et ceci, je le dis avec objectivité », a martelé M. Gilbert Houngbo, Directeur général du FIDA entendu Fonds international de Développement agricole.

Pour sa part, M. Lionel Zinsou affirme que « Nous ne sommes pas en compétition dans la sous-région. Nous sommes tous en émulation quand nous voyons les autres pays ; le Togo peut, très bien, être en première ligne de la croissance d’équipe » avec son nouveau Plan.

Togo, Plan National de Développement, Faure E. Gnassingbé, Carlos Lopez, SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, Projet de société, Déclaration de politique générale du gouvernement, Agenda 2030 de développement durable, Vision 2020, Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, CEDEAO, Agenda 2063, Union Africaine, Koudou Komi Dovi, Samuel Mathey, Ade Ayeyemi, Patrick Sevaistre, Gilbert Houngbo, Lionel Zinsou, PND, Sani Yaya, Eric Cossi Eda, Amévi Donou Adodo, Oudjatipou Assouma Bonpoudja,
Signature d’accord ce lundi à Lomé / Sani Yaya (G) et Ade Ayeyemi (D)

Cerise sur le gâteau, le Gouvernement, représenté par M. Sani Yaya, et la banque panafricaine Ecobank, représentée par son Directeur Général, M.  Ade Ayeyemi, ont paraphé des documents pour concrétiser l’accompagnement de la banque pour le Plan national de Développement.

Pour rappel, le Gouvernement compte lever 4.622,2 milliards FCFA pour la réalisation de ce plan avec le concours du secteur privé dont le financement pourrait être à 65% du coût global requis.

Les lauréats du concours ‘Mon Label PND’ dévoilés

Les trois lauréats du concours

Aussi, l’occasion a permis de dévoiler les lauréats du concours ‘Mon Label PND’. Sur les 697 propositions de logo enregistrées, trois ont été retenues et primées. Il s’agit du logo d’or conçu par le Togolais Eric Cossi Eda, infographiste de formation et résidant à Bamako au Mali. Il remporte ainsi la mirobolante somme de 1 million de Francs CFA.

Lire aussi : Togo : Eric Kossi Eda remporte le concours de logotype du PND ; voici son œuvre !

Le prix ‘PND d’argent’ a été  remporté par M. Amévi Donou Adodo, un prix qui s’élève à 500.000 FCFA. M. Oudjatipou Assouma Bonpoudja complète le podium avec le prix ‘PND de Bronze’ et repart avec 300.000 FCFA.

« Cette conception m’a pris des jours. La couleur verte choisie pour ma conception n’a pas été faite d’une façon fortuite. Elle cadre bien avec le PND, car elle exprime le développement et la croissance », a révélé M. Eric Cossi Eda, lauréat du concours.

« Le drapeau, je l’ai conçu ainsi pour parler de la bonne orientation du développement du Togo à travers ce plan qui a été élaboré », a-t-il expliqué.