Togo : les pénis sont-ils devenus tous gros à Lomé grâce aux fameux remèdes miracles ?

Gros pénis, bazooka, pénis africain…voilà des mentions en gros caractères que l’on peut rencontrer depuis quelque temps à Lomé.

Il s’agit d’affiches publicitaires d’origine et de finalités douteuses, imprimées généralement sur du papier de format A4, accompagnées parfois de photos obscènes et de numéros dont le but est d’inciter à l’achat de supposés médicaments qui grossiraient la verge utilisatrice.

En vérité, ces annonces publicitaires quelque peu anarchiques, qui pullulent dans tous les coins de la capitale surtout aux carrefours ou aux niveaux des feux tricolores, peuvent se révéler très « tentantes », selon des sources.

Et logiquement, selon que l’utilisateur potentiel soit tout simplement curieux ou soumis à la pression réelle d’un besoin d’affirmation de soi sur certains plans, il se prête au jeu.

A la question de savoir si ces produits marchent vraiment, les avis divergent. Ali, jeune conducteur de taxi-moto (zemidjan) explique : « A mon avis, ça marche. Vous savez nous les zem pour la plupart sommes très curieux. Personnellement, j’ai eu l’occasion d’en utiliser un qu’on m’a confectionné spécialement. En tout cas, je ne suis pas déçu depuis ».

Même son de cloche chez Kayi, jeune dame très sympathique et souriante. « Je suis avec mon mec depuis un moment. Je vous avoue qu’au début, il ne répondait pas vraiment sur tous les plans. Alors j’ai dû lui offrir un de ces remèdes sous le conseil d’un ami. Après un certain temps d’utilisation, et des efforts de part et d’autre, je suis d’accord » a déclaré notre interlocutrice.

En ce qui concerne d’autres personnes, ces produits sont purement une « arnaque bien pensée qui joue sur la crédulité des victimes ou de certains citoyens qui rêvent d’avoir un gros sexe ». C’est le cas d’Alfred.

« J’ai déjà utilisé plusieurs de ces médicaments, mais rien. Aucun changement notable en bas. C’est du gaspillage d’argent pour courir des risques aussi, parait-il » a dénoncé le jeune homme, avant de se retourner.

Le lieu est propice pour rappeler qu’en réalité ces remèdes n’offrent aucune garantie sérieuse d’efficacité. Ce serait l’arnaque du siècle, puisqu’il faut avoir un égo d’acier pour aller réclamer publiquement que le produit acheté supposé grossir son sexe n’a pas marché, ce serait une sorte d’aveu déjà de la petitesse de son attirail, paraît-il.

Pire, selon des professionnels du domaine médical, ces produits peuvent se révéler très nocifs pour le bien-être sanitaire comme psychologique du consommateur. Ainsi est-il important de réfléchir à deux fois avant de se lancer dans l’aventure ambiguë de leur utilisation.

Plus d'articles
Togo : voici le programme complet de la 16ème Foire internationale de Lomé