Les Togolais de l’extérieur pourront désormais voter. C’est une décision prise en Conseil des ministres le 18 octobre 2019, conformément à la feuille de route adoptée par la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le 31 juillet 2018 à Lomé.

RDC : un féticheur saisit la sono et les chaises d’une église pour une dette impayée du pasteur



Les conditions de ce vote sont les suivantes :

– le type d’élections auxquelles les Togolais de l’extérieur peuvent prendre part ;

 le nombre d’électeurs potentiels minimum pour l’ouverture d’une Commission Électorale d’Ambassade Indépendante (CEAI) ; ce nombre est déterminé à partir du nombre des Togolais, détenteurs de la carte consulaire en cours de validité depuis au moins six (06) mois à la date de la révision des listes électorales, délivrée par les ambassades togolaises couvertes par les CEAI.

 la particularité de la composition des démembrements de la CENI (Commission Electorale Ambassade Indépendante (CEAI), Commissions des Listes et Cartes (CLC), Bureaux de vote BV) à l’extérieur ;

 les pièces à fournir pour se faire inscrire sur la liste électorale dans sa Commission Électorale Ambassade Indépendante et se faire délivrer une carte d’électeur ;

 les conditions d’intervention sur les médias d’Etat tout en résidant à l’étranger ;

 l’organisation des réunions électorales lors de la campagne ;

 la condition de résidence dans le pays de vote pour pouvoir siéger pour le compte d’un parti politique dans un démembrement de la CENI à l’extérieur.

Charles Blé Goudé montre sa compassion à l’ex-président Blaise Compaoré

Le gouvernement a également rappelé que certaines dispositions du code électoral en vigueur traitent déjà du vote des Togolais de l’extérieur, mais ces dispositions ne sont pas adaptées et suffisantes.