Eudoxie Yao vient d’annoncer une très bonne nouvelle à ses fans. La star des réseaux sociaux a annoncé la condamnation de son agresseur, Koné Ibrahim dit IB en France.


On se souvient qu’en juillet 2019, quelques jours après son arrivée en France, Eudoxie Yao a eu des démêlés avec Mike le bosso, le promoteur qui l’avait invitée pour un concert en France.

Des soldats nigérians tués dans une nouvelle attaque jihadiste

Face à la malhonnêteté de ce dernier, Eudoxie va mettre fin à son aventure avec Mike le bosso à la suite des malentendus pour se confier à Koné Ibrahim, le propriétaire de la résidence dans laquelle elle était hébergée.

Selon les explications d’Eudoxie Yao, Monsieur Koné, ayant entièrement gagné sa confiance, l’accompagnait dans tous ses spectacles et était même chargé de garder l’argent qu’elle gagnait.

Le monsieur avait des désirs cachés qui étaient de posséder l’énorme postérieur de la star ivoirienne des réseaux sociaux.

Face au refus de la star de céder à ses avances, IB va donc décider de ne plus lui remettre son argent, soutenant qu’il l’a utilisé pour les frais de restauration, de transport et bien d’autres choses.

S’en suivra une violente bagarre à l’issue de laquelle Eudoxie Yao se retrouvera avec le visage tuméfié. La police française a donc été alertée et l’affaire a ensuite été portée devant le tribunal.

En procès ce jeudi 16 janvier 2020 en France, l’avocat d’Eudoxie a communiqué la bonne nouvelle à sa cliente.

Les publications sur les réseaux sociaux peuvent-elles justifier un licenciement ?

« Koné Ibrahim a été condamné », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

« Dieu a été miséricordieux envers moi. Je viens d’avoir une très bonne nouvelle de la part de mon avocat pour mon procès de France. Il a réussi à faire condamner mon agresseur M. Koné…Mon avocat m’appellera plus tard pour me donner toutes les informations. Je voulais vous dire infiniment merci. Vous avez pleuré avec moi pendant cette difficile épreuve que j’ai traversée. Dieu est en train de me rendre justice. Merci de tout cœur à mon avocat’ », a écrit Eudoxie Yao dans la soirée du jeudi.