in ,

Un pigeon, soupçonné d’espionnage, arrêté et mis en prison

Sur presque n’importe quel autre territoire de la planète, il aurait pu continuer de voler tranquillement mais pas au Cachemire. Un pigeon, étrangement peint en rose, a en effet été capturé alors qu’il survolait la province du Cachemire, une province frontalière à la fois du Pakistan et de l’Inde et revendiquée par les deux pays depuis 1971.

Covid-19 / Togo : « Nous devons apprendre à vivre avec le virus », estime le Colonel Djibril Mohaman

Les tensions dans la région sont donc fortes et le moindre élément suspect peut provoquer un esclandre. Si en plus, on ajoute à cela que les pigeons voyageurs sont effectivement encore utilisés dans cette région pour transmettre des messages, on comprend mieux l’émoi suscité par un pigeon peint en rose avec une bague à la patte, portant des chiffres.

Lâché pour fêter la fin du ramadan

Le pigeon a été intercepté le lundi 25 mai après avoir volé dans une maison dans la ville de Kathua, à quelques kilomètres de la frontière pakistanaise et remis aux autorités indiennes.

La police a déclaré au Times of India : “Bien que les oiseaux n’aient pas de frontières et que beaucoup survolent les frontières internationales pendant la migration, un anneau codé marqué sur le corps du pigeon capturé est une source de préoccupation car les oiseaux migrateurs n’ont pas de tels anneaux.”

L’histoire ne se termine pas là puisque le quotidien pakistanais Dawn est parvenu à retrouver l’homme qui dit être le propriétaire du pigeon, Hibibullah. Ce dernier explique avoir lâché le pigeon le dimanche de l’Aïd, afin de fêter la fin du ramadan. Quant aux chiffres sur la bague à la patte du pigeon, il s’agirait simplement de son numéro de téléphone afin qu’on puisse le joindre au cas où le pigeon se perdrait. L’homme est propriétaire de 11 autres pigeons voyageurs.

Togo / Retour à l’école : la date probable annoncée

Décidé à ne pas laisser passer sa chance, il a profité de l’interview pour adresser une demande au Premier ministre indien, Narendra Modi, afin de lui demander de relâcher son pigeon afin qu’il puisse le récupérer. Hélas pour lui, le pigeon va devoir rester emprisonné jusqu’à la fin de l’enquête visant à déterminer s’il est ou non un espion.



Prix Marc-Vivien Foé 2020 : la liste des 11 nominés dévoilée

Le roi de Thaïlande aperçu à vélo en Allemagne entouré de femmes