Un Sud-africain écope de 400 ans d’emprisonnement pour ce crime

Le Sunday Times Daily a rapporté que l’homme, un électricien automobile de métier qui ne peut pas être nommé pour protéger l’identité de l’enfant, avait également délibérément lacé ses doigts avec de l’acide pour brûler ses empreintes digitales dans une tentative apparente de l’empêcher d’être lié à d’autres crimes.

Il a été arrêté en juin 2018 à son domicile de Verulam, au nord de Durban, après que l’enfant se soit confié à un voisin sur les abus présumés. Le porte-parole de la société de sécurité privée Reaction Unit SA (Rusa)Prem Balram, a déclaré qu’ils avaient été appelés à l’aide après qu’un groupe de résidents eût découvert des vidéos horribles des viols sur le téléphone portable de l’homme. 

“Son téléphone portable a été confisqué et plusieurs enregistrements vidéo de viol ont été retrouvés. Des enregistrements d’autres hommes et femmes se livrant à des activités sexuelles avec l’enfant ont également été retrouvés sur la carte mémoire. Des photos de l’accusé utilisant de la lingerie féminine ont également été découvertes sur le téléphone”.

Des godes et autres jouets sexuels utilisés pour pénétrer la fille lors d’actes sexuels ont également été confisqués à la maison. Au cours du procès, il a été révélé que l’homme avait violé sa belle-fille depuis la mort de sa mère en 2013 presque tous les deux jours dans leurs résidences de Benoni, EffinghamPinetownReservoir HillsSydenham et d’autres régions du Gauteng et du Kwazulu-Natal.

La maison d’une chambre où l’homme avait gardé la fille en otage pendant des années avait une entrée avec une porte verrouillée et des fenêtres obscurcies par du papier journal. Le violeur purgera sa peine de presque 400 ans de prison au centre correctionnel de Westville à Durban. 

Avec  actualitevoire.info

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Togo : CREM recrute pour ces postes