Le Togolais Vias Adandogou réalise un exploit historique. Il réussit à gravir Kilimandjaro, le plus haut sommet d’Afrique avec une hauteur de 5 895 mètres le 4 septembre dernier. Après 7 jours d’efforts, il y hisse le drapeau de son pays. 

Désormais, Vias Adandogou fait partie de ceux qui ont inscrit leur nom dans le livre d’histoire de cette montagne située en Tanzanie. Les premiers à l’avoir fait furent le Tanzanien Mzee Yohani Lauwo et l’Allemand Hans Meyer en 1889, rapporte Icilome.com.



Lire aussi : Togo / Rentrée scolaire 2019–2020 : Rotary Club Lomé-Perle tend la main aux enfants démunis

Les autorités tanzaniennes lui ont remis un certificat de reconnaissance deux jours après son exploit, pour avoir réussi la traversée des trois points Giman’s Point, Stella Point et la plus haute marche qu’est l’Uhuru, renseigne notre source.

Lire aussi : Togo / Accès à l’eau potable : la région maritime satisfaite

Le chemin n’a pas été facile. Adandogou a failli abandonner ses rêves. « Ce n’est pas une excursion de plaisir pour quelques jours en montagne. Il y a cinq zones climatiques à traverser pour arriver là-haut. Le paysage, là-haut, est quasi lunaire, la température est autour de -27 °C. Il n’y a presque pas d’air pour respirer et chaque mouvement te coûte très, très cher en énergie » explique-t-il.

C’est avec fierté que le Togolais Vias Adandogou, vivant en Allemagne, raconte son aventure.