in ,

Une étude française explique pourquoi et comment le gaz lacrymogène nuit à la santé à long terme

L’Association toxicologie-chimie de Paris vient de publier un rapport consacré à l’étude des effets toxiques sur l’organisme à plus ou moins long terme de l’utilisation du gaz lacrymogène CS. Lors du métabolisme, le gaz absorbé libère successivement 2 molécules de cyanure, un élément très toxique, constatent les médecins.

Ces aliments du quotidien qui font gonfler le ventre

« Les effets immédiats sur la santé de l’anion cyanure sont bien documentés : effets irritants au niveau des yeux, de la peau, du tractus respiratoire, atteinte du système cardio-vasculaire et du système nerveux central (entraînant des maux de tête, des étourdissements, une grande fatigue). Sur un plus long terme, l’anion cyanure peut aggraver ces atteintes et également toucher le système endocrinien (thyroïde) », explique l’étude.

« À dose plus ou moins élevée, le gaz CS provoque un effet irritant, pouvant entraîner des dommages susceptibles de devenir irréversibles au niveau des yeux, de la peau, des poumons et du tractus gastro-intestinal », ajoutent les auteurs.

L’ajout du LSD dans les bonbons : la nouvelle méthode des narcotrafiquants pour pousser les enfants vers la consommation de la drogue

Or, le gaz CS est de plus en plus souvent utilisé lors des manifestations, notent les chercheurs. Le rapport analyse plusieurs décès survenus après l’usage de gaz CS lors des récentes protestations, mais aussi lors des manifestations de 1968.

« Il devient urgent que les gouvernements faisant usage du gaz CS prennent des décisions contraignantes allant dans le sens de la protection de la santé publique », exhortent les scientifiques.



Covid-19 : combien de temps reste-t-on immunisé après avoir été infecté ?

Mercato au FC Barcelone un indésirable sur le départ

Mercato au FC Barcelone : un indésirable sur le départ !