Une nouvelle méthode pour prédire les formes graves de Covid-19 créée au Japon ?

Une analyse d’urine peut aider à prédire si une personne atteinte du Covid-19 développera une forme grave de cette maladie, estiment les scientifiques du National Center for Global Health and Medicine (NCGM) japonais cités par la chaîne de télévision NHK.

Les chercheurs ont étudié la relation entre la concentration de marqueurs de lésions rénales, les protéines L-FABP qui se trouvent dans l’urine en cas de faible oxygénation des organes, avec l’évolution des symptômes des patients atteints d’une forme initialement bénigne du Covid-19.

La protéine L-FABP peut être détectée à l’aide de tests conventionnels qui sont non invasifs et ne causent que très peu de problèmes aux patients, indique Katagiri Daisuke, un médecin du centre.

Les tests menés sur 41 personnes ont montré que l’état de santé de huit des 13 patients présentant une concentration accrue de protéine L-FABP dans l’urine a empiré dans le courant d’une semaine. Deux personnes ont même eu besoin de ventilation mécanique.

Togo / UL : des étudiants testés au covid-19 pour leur retour dans les cités

Dans le même temps, aucune aggravation des symptômes n’a été observée chez 28 autres personnes avec une concentration de L-FABP dans l’urine ne dépassant pas la norme, soit 16 nanogrammes par millilitre.

D’autre part, le taux élevé de protéine L-FABP, qui se lie aux acides gras hépatiques, indique déjà une pathologie rénale qui présente un risque de complications, note NHK.

Similaires