Une petite fille de 10 ans veut avorter ; son calvaire suscite l’émoi aux Etats-Unis

Quelques jours après la décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit fédéral à l’avortement, les témoignages ne cessent de faire la une des médias pour illustrer les conséquences de cette décision historique.

Dans l’Ohio, une petite fille de 10 ans a été contrainte d’aller dans l’Indiana voisin pour avorter. C’est ce que rapporte l’Indianapolis Star ce samedi, sans donner de précisions sur l’enfant.

Le quotidien relève toutefois que la fillette a été prise en charge en Indiana par la gynécologue Caitlin Bernard, à la demande d’un de ses collègues d’Ohio, spécialisé dans les abus s3xuels sur les enfants, trois jours après la décision de la Cour suprême.

Rappelons qu’en Indiana, l’avortement reste légal, mais il pourrait bientôt ne plus l’être : les législateurs de l’État vont examiner la possibilité d’adopter de nouvelles lois contraignant l’IVG, au cours du mois de juillet.

L’histoire de cette fillette a suscité l’émoi aux États-Unis, et notamment au sein du camp démocrate, qui défend le droit à l’avortement.

“Une victime d’abus s3xuels âgée de 10 ans se voit refuser l’avortement en Ohio car elle état enceinte de six semaines et trois jours. C’est fou. Elle a dix ans!“, a tweeté Josh Stein, le procureur général de la Caroline du Nord.

“Une petite fille de 10 ans est violée. L’État la force à rester enceinte et lui dit de voir cela comme ‘une opportunité’. Ce n’est pas arrivé en Iran. Ce n’est pas arrivé à Gilead. Ce n’est pas hypothétique. C’est arrivé aujourd’hui en Ohio”, écrit Gavi Begtrup, candidat démocrate au Capitole d’État d’Ohio, siège de la législature de l’État.

Similaires