in ,

USA : Un Afro-américain qui menaçait de tuer Trump pour venger le général Qasem Soleimani arrêté

Dans un Facebook Live d’environ 7 min, la semaine dernière, l’Afro-américain Chauncy Devonte Lump, 26 ans, a ouvertement proféré des menaces contre le président Donald Trump.

Dans la vidéo, il était apparu avec une serviette sur la tête, disposée comme un turban, et un rideau de douche couvrant son corps, comme une robe.

Si des Américains sont attaqués, Trump menace de frapper 52 sites en Iran

Un agent des Services secrets qui a enquêté sur l’affaire, dans son rapport, a indiqué que dans la vidéo, Lump a déclaré qu’il a ‘tué mon chef, maintenant je dois le tuer (…) Si je ne trouve pas Donald, je vais devoir survoler le comté de Broward (où se trouve West Palm Beach). Qu’ils ne jouent pas avec moi, j’ai un AK47’.

Le 2 janvier dernier, le gouvernement américain a annoncé qu’il avait éliminé le général iranien Qasem Soleimani, dont la mort en Irak a déclenché trois jours de deuil et une action de représailles de Téhéran.

Stefflon Don, la petite amie de Burna Boy, se plaint du black-out qu’elle a subi au Nigeria (vidéo)

Le lendemain de l’attaque, le président Trump s’est justifié en indiquant que Soleimani prévoyait des attaques “imminentes et sinistres” contre des diplomates et des militaires américains. Peu de temps après, il est allé dans sa résidence d’été à West Palm Beach, en Floride.

Une mauvaise blague qui a tourné au vinaigre

Dans la nuit, la police a fait des recherches sur l’homme qui se faisait appeler sur Facebook “Black Man Vs America”. Il a ensuite été identifié comme Lump, qui travaille comme gardien de sécurité et qui, en plus du sèche-serviettes et du rideau de douche, avait également joué de la musique du Moyen-Orient en arrière-plan.

Après son arrestation, Lump a admis à la police qu’il avait fait la vidéo, mais s’est excusé en reconnaissant que c’était une blague. “Je n’aurais pas dû la faire”, a-t-il déclaré aux enquêteurs après son arrestation.

« Jusqu’ici, tout va bien !» : première réaction de Trump après les frappes iraniennes

Il est à noter que depuis cette attaque contre le général, mardi dernier, l’Iran a attaqué 2 bases américaines basées en Irak sans faire de victime. L’escale a également conduit l’Iran à abattre cette semaine un Boeing 737 d’une compagnie ukrainienne avec 176 passagers qui venait de décoller de Téhéran.



Saham Ad

Togo: Claude LeRoy sera-t-il maintenu à la tête des Éperviers ?

uneEn Europe, Guillaume Soro en quête de soutiens

Affaire Soro : enfin une bonne nouvelle pour l’ex chef rebelle en exil