in ,

Valéry Giscard d’Estaing : son étrange souhait pour ses obsèques sera-t-il respecté ?

Valéry Giscard d’Estaing a exercé son mandat présidentiel de 1974 à 1981. Le prédécesseur de François Mitterand est ensuite resté en politique de nombreuses années, notamment comme député européen. En 2004, il s’en est néanmoins retiré pour siéger au Conseil constitutionnel, dont il est devenu membre de droit et à vie en tant qu’ancien président de la République. En 2017, il était d’ailleurs l’ancien président français à la plus longue longévité ! Valéry Giscard d’Estaing coulait des jours heureux au château de l’Etoile, situé à Authon une commune du Loir-et-Cher, aux côtés de son épouse Anne-Aymone. C’est d’ailleurs dans cette propriété que l’ex-président a passé son confinement, qu’il avait semble-t-il, très bien vécu. Alors que VGE vient de disparaître le mercredi 2 décembre 2020, qu’en est-il des conditions de ses obsèques ? Le nonagénaire s’était exprimé en 2012 sur ses dernières volontés et avait parlé de sa lutte pour faire accepter son choix de dernière demeure.

Les derniers vœux d’un mourant sont « sacrés », dit-on. Encore faut-il en connaître le cadre, ce qui est possible, envisageable, ou bien même formellement interdit. Si la législation française laisse entière liberté à chacun d’orchestrer ses obsèques comme il le souhaite, il convient cependant de respecter certains points essentiels. Et parmi ceux-ci : le choix de la dernière demeure.

En effet, tout n’est pas réalisable. On ne peut être inhumé n’importe où, comme l’explique le Code Général des Collectivités Territoriales, et notamment être enterré dans une propriété privée requiert l’autorisation du maire. En 2012, dans les colonnes du Figaro, cette question avait été évoquée. On y apprenait que Giscard était en plein pourparlers pour disposer du droit d’être enterré dans son jardin, à Authon, et non au cimetière communal.

« Anne-Aymone Giscard d’Estaing a acheté, il y a 2 ans, un terrain de 1000 m² jouxtant le cimetière du village et à quelques mètres du caveau familial de la famille de Brantes. L’épouse de l’ancien président a également déposé une demande de permis de construire pour édifier une chapelle funéraire qui viendrait l’accueillir avec son mari », relatait le Figaro. Cette demande avait été refusée par le maire en place, à l’époque. Or, il semble que les choses aient progressé depuis. Un article de la Nouvelle République révélait en 2018 l’inhumation strictement privée de Jacinte, fille de Giscard, sur le terrain familial. Il est donc plus que probable que le souhait de l’ancien président soit finalement exaucé et que son corps repose pour l’éternité dans son jardin, à Authon. Le préfet du Loir-et-cher ayant pris un arrêté d’autorisation d’inhumation en terrain privé.



Avec Voici.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Barça : les incroyables révélations de Carles Tusquets sur Messi et Neymar

TikTok : ce nouveau format de vidéo plaira aux utilisateurs