in

Visa Schengen : qu’est-ce qui va changer en 2020 ?

Les frais d’étude de dossiers des visas Schengen passeront de 60 à 80 euros en 2020, affirme le site Schengen Visa Info de l’Union européenne (UE), précisant que même les frais concernant les demandes pour enfants passeront de 35 à 40 euros. D’autres mesures ont été également introduites par le Conseil de l’UE.

Togo : les dossiers fonciers au cœur des préoccupations de la Cour Suprême

À partir de février 2020, de nouvelles conditions d’obtention du visa Schengen récemment décidées par le Conseil de l’Union européenne (UE) entreront en vigueur, indique le site Schengen Visa Info (SVI) de l’UE. Les ressortissants des pays maghrébins, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, d’où provient un nombre important de demandes de visas Schengen, auront à débourser plus pour les frais d’étude de dossiers.

Togo/ Télépaiement des impôts : les retardataires ont encore 48h pour régler leurs situations

Par ailleurs, les nouvelles règles permettent aux voyageurs de soumettre une demande jusqu’à six mois avant leur départ, au lieu de trois mois. Les voyageurs réguliers ayant scrupuleusement respecté les règles pourront bénéficier de visas à entrées multiples avec une validité plus longue pouvant atteindre les cinq ans.

En outre, les prestataires de services externes n’ont pas le droit de facturer des frais de service dépassant deux fois le montant des frais d’étude de dossiers fixé par l’UE.

Togo : les députés en séance plénière à l’Assemblée nationale ce samedi

Les nouvelles dispositions introduites par le Conseil de l’UE prévoient un mécanisme de réévaluation des frais de visas tous les trois ans. Ainsi, ils pourraient augmenter pour un pays si les autorités européennes estiment que ce dernier ne respecte pas les accords qui le lient à l’UE en matière de réadmission de migrants illégaux.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab
Nouvelle monnaie de la CEDEAO : voici l'équivalent de l'ECO

Réforme du Franc CFA : Prof Igué évoque ses griefs contre l’ECO, la nouvelle monnaie de la CEDEAO

CPI la Procureure Fatou Bensouda aux trousses d’un fils de Kadhafi

CPI : Fatou Bensouda donne le ton pour l’ouverture d’une enquête contre Israël