Vitaa se confie sur les épreuves surmontées par son amie Diam’s

Ensemble, elles ont créé l’un des morceaux emblématiques des années 2000. Avec le titre Confessions nocturnes, Vitaa et Diam’s ont marqué le paysage musical français. Mais derrière ce duo se trouve surtout une amitié particulièrement solide qui a résisté à l’épreuve du temps. Ce mercredi 23 décembre, l’acolyte de Slimane était de passage sur France Inter pour répondre aux questions d’Augustin Trapenard dans l’émission Boomerang. Le journaliste n’a pas manqué d’interroger l’interprète de Ça ira sur ses liens avec la rappeuse.

Vitaa en a profité pour revenir sur leur rencontre, à l’époque où elles étaient encore des artistes en devenir. Ayant alors le choix de faire une collaboration pour le projet Double Face Hip Hop Rnb, la chanteuse a très vite pensé à l’interprète de La boulette, étant déjà « fan » de son travail. La jeune femme a alors eu la surprise de découvrir que la rappeuse la connaissait aussi. S’en est suivi un « coup de foudre humain avant l’artistique ». « Et après on ne s’est plus jamais lâchées », a-t-elle ajouté.

Alors qu’elle enchaîne les refus dans les maisons de disque, Vitaa peut compter sur le soutien sans faille de son amie. « Diam’s elle m’a beaucoup poussée, elle me disait ‘tu as un don, il faut que tu écrives, il faut que tu racontes tes histoires’. J’ai beaucoup appris à ses côtés parce que j’allais en tournée avec elle. […] Je la regardais beaucoup. Vraiment, c’est une grande auteure», a-t-elle poursuivi.

La chanteuse a également vu la rappeuse traverser des périodes extrêmement compliquées, avant de se retirer définitivement de la scène musicale. « Je l’ai vue beaucoup souffrir, je pense qu’elle s’était elle aussi beaucoup construite qu’en tant qu’artiste et elle a eu beaucoup de mal à mener sa vie personnelle et sa vie d’artiste. […] Elle est plus heureuse comme ça et moi je respecte son choix. C’est mon amie », a-t-elle déclaré à propos des choix de la maman de Maryam et d’Abraham, installée en Arabie Saoudite.

Si elle a « mis la musique de côté », Mélanie Georgiades « écrit encore des bouquins, des textes », selon son amie. « Des fois on est ensemble à la maison et elle se met à me faire un couplet », a-t-elle conclu. Des sessions qu’elles préfèrent désormais garder privées.

Avec Voici

Plus d'articles
Burna Boy : la star annonce une nouvelle qui ne va pas du tout plaire à ses fans