in ,

Voici pourquoi et comment les sites Internet épient le moindre clic de leurs utilisateurs

Les sites internet épient le moindre clic des internautes lorsqu’ils y font un tour. L’utilisateur est souvent confronté en arrivant sur un site internet à une demande d’utilisation des cookies. Le professeur Alexandre Timofeev, du département d’informatique de l’université russe d’économie Plekhanov, a expliqué le comment et la raison de cela.

Aujourd’hui en France rapporte Sputnik, la Cnil publie une recommandation liée au ciblage et au consentement des internautes. Ces avis d’utilisation désormais omniprésents, sont situés en bas d’une page Internet informant l’utilisateur que ses données sont collectées. Parfois, il a le choix d’y consentir ou non. 

«Grâce au consentement de l’utilisateur à l’utilisation de cookies, les éditeurs ont accès à diverses statistiques comme le temps passé sur le site, quel produit ou texte a attiré son attention, quel lien hypertexte l’a amené sur le site, les achats qu’il a effectués», détaille l’expert qui précise que les sites qui utilisent des cookies sont orientés sur les résultats : les statistiques de suivi permettant de corréler les KPI (indicateurs clés de performance) avec les objectifs du projet ou de l’entreprise. La possibilité de refuser l’utilisation des cookies dans son navigateur sur un ordinateur de bureau ou portable, est une manière d’empêcher un site de collecter des données de cette manière. Cependant, les appareils mobiles ne permettent pas d’accéder à cette fonction.

Les clics laissent des sortes de mouchards numériques appelés traceurs permettant d’identifier les centres d’intérêt d’un individu, et les développeurs ont besoin de ces informations pour améliorer l’efficacité du site, en particulier dans un souci de monétisation.

Le gendarme français des données personnelles, la Cnil, va publier sa «recommandation» sur le consentement à la publicité ciblée et l’utilisation des cookies par les sites Internet ce 1er octobre, informe l’AFP, et les éditeurs de sites ont six mois pour s’adapter aux nouvelles consignes. La raison de cette décision ? Les «bandeaux cookies» présents sur de nombreux sites : ils sont souvent de façon à inciter l’internaute à accepter le ciblage publicitaire. Bien que la recommandation n’est pas contraignante, rapporte Sputnik, elle donne des «lignes directrices» pour se conformer aux règles européennes sur la protection des données.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Disparue il y a 2 ans, une femme de 46 ans retrouvée vivante en pleine mer

France : un malade mental soupçonné de meurtre sur 2 femmes