Football : Un joueur du Milan Ac victime d’insultes racistes à Belgrade

Zlatan Ibrahimovic répond à LeBron James

Interrogé sur le rôle des sportifs dans les mouvements sociétaux, Zlatan Ibrahimovic a estimé que chacun doit rester à sa place, et en particulier LeBron James. « Bien sûr, j’aime le basket et LeBron James est phénoménal dans ce qu’il fait. Mais je n’aime pas quand des gens avec un certain statut font de la politique en même temps. Fais ce pour quoi tu es bon. Reste dans ton domaine », avait-il déclaré.

Des propos dont avaient eu vent le célèbre basketteur américain LeBron James qui avait choisi de lui répondre sèchement : « Je ne vais jamais me taire sur des choses que j’estime ne pas être bonnes. Je prêche pour mes proches, et je prêche pour l’égalité, le vote systématique. Je pointe du doigt le racisme, les injustices sociales, la suppression du vote, les choses qui se passent dans notre communauté. Parce que je fais partie de cette communauté et je vois les choses qui s’y passent et qui continuent de se passer à travers les 300 enfants de mon école qui traversent les mêmes choses. Ils ont besoin d’une voix et je suis leur voix. Je vais utiliser ma plate-forme pour continuer à mettre la lumière sur tout ce qui peut se passer, pas uniquement dans ma communauté mais autour de nous, dans ce pays et dans le monde. C’est impossible que je reste uniquement cantonné à mon sport, parce que je sais à quel point ma voix peut être puissante ».

Le mardi 2 mars, suite de la joute verbale, et c’est du côté de San Remo où Zlatan Ibrahimovic anime toute la semaine le célèbre festival.

L’attaquant de Milan AC persiste et signe : « Le racisme et la politique sont 2 choses différentes. Nous, sportifs, nous unissons le monde. Les politiques divisent le monde. Tout le monde est le bienvenu (en sport), et ça n’a rien à voir avec vos origines, et on fait ce qu’on fait pour unir les gens. On ne fait pas d’autres choses car nous n’y sommes pas bons, et sinon ce serait de la politique. C’est mon message. Les sportifs doivent être des sportifs. Les politiciens doivent être des politiciens ».

Plus d'articles
‘Si le Real Madrid avait été en tête, la Liga aurait été arrêtée’