in

À partir de quel âge donner de la viande aux bébés ?

Votre bébé mange des fruits et des légumes ? Il est temps de passer aux protéines : vers 6-7 mois, vous pouvez introduire progressivement la viande, en alternance avec le poisson et l’œuf.

La viande rouge et les charcuteries augmentent les risques de décès prématurés

Type de viande, quantité de viande et cuisson, on vous dit comment introduire progressivement la viande dans les repas de bébé.

Alternez entre le blanc de poulet, le filet de bœuf ou le veau, le jambon blanc dont vous ne donnerez que les morceaux maigres. En variant les viandes, vous lui apporterez les acides aminés et le fer dont il a besoin, mais vous l’habituerez aussi à différentes saveurs.

À 6-8 mois : 10 g de viande finement mixée (soit 2 cuillerées à café) deux fois par semaine au déjeuner, accompagnée de 150 g de légumes. Finissez le déjeuner par un fruit ou une petite compote (60 g). Le soir, donnez-lui un potage et un biberon.

Entre 9 mois et 1 an : 20 g de viande mixée (soit maximum 1 cuillerée à soupe) deux fois par semaine au déjeuner, accompagnée de 200 g de purée (lentilles, pommes de terre, petits pois, potiron, épinards). Alternez avec du jambon. Les autres jours, proposez-lui du poisson ou du jaune d’œuf dur.

Les poissons d’avril sont reportés d’un mois… ou plus

Les protéines et le fer sont apportés par le lait infantile. Les petits peuvent se contenter de viande ou poisson une seule fois par jour et de préférence au déjeuner.

Cuisez la viande en papillote ou au four sans ajouter de graisses ni de sel. Au début, mélangez la viande aux légumes pour que la texture ne soit pas trop sèche. Puis, donnez-lui séparée des légumes pour que votre enfant puisse apprécier les différentes saveurs.

Coronavirus les ministres rwandais contraints à donner un mois de salaire

Coronavirus : des ministres rwandais contraints de donner 1 mois de leur salaire pour aider les plus pauvres

Togo-Prison civile de Vogan-2 évadés arrêtés après une chasse à l’homme

Togo / Coronavirus : les prisons civiles s’adaptent aux mesures barrières