Affaire de 2000 F du Syndicat : Quels sont les véritables enjeux ?

Les frais de transport normalisés, fixés depuis ‘le siège’ du mouvement ‘Le Syndicat’ en Côte d’Ivoire, demeurent toujours à 2000 F CFA peu importe le pays et la distance sur fond de mécontentement de certains. 

Cette décision ou blague pour certains a toutefois une partie qui doit faire réfléchir que tout le monde ne perçoit pas encore.

En effet, en période de fête de fin d’année, des dépenses exorbitantes se font d’habitude pour plaire à sa copine, en générale pour plaire à ses proches. Alors il naît souvent après des crises financières qui donnent l’impression que le mois de janvier compte plus de jours que prévus.

C’est un problème que cherche à éviter ‘Le Syndicat’ en normalisant les frais de transport pour qu’ils soient supportables pour tous les couples.

Ils visent également à combattre les crises de colère qui entraînent en fin d’année la séparation de certains couple juste parce que l’homme n’a pas pu dépenser sur sa copine autant qu’un autre l’a fait ailleurs.

L’idée est loin d’empêcher qui que ce soit de dépenser à la folie pour les fêtes, mais plutôt d’amener chaque femme en couple à accepter le minimum [2000 F CFA au maximum, fixé par le Syndicat] que son conjoint lui donnera pour les frais de transport.

C’est le lieu aussi d’appeler chaque femme à se lancer dans une activité rémunératrice pour arriver à s’autosuffire que d’attendre un homme et d’inviter les parents à investir dans l’éducation de leurs enfants pour qu’ils soient à l’abri de ces conflits d’opinion à l’âge adulte.

Plus d'articles
Affaire Diary Sow : ‘Mon amour, tu me manques aussi…’, le dernier message WhatsApp de la jeune femme