in

Arabie Saoudite : Abolition de la flagellation comme forme de punition

L’Arabie Saoudite mettra fin à la flagellation comme forme de punition, selon un document publié vendredi par la plus haute cour du Royaume.

Afrique : voici comment des opposants sont espionnés via WhatsApp

 

Selon Reuters, la décision de la Commission générale de la Cour suprême, prise dans le courant du mois, verra la punition remplacée par des peines de prison ou des amendes, ou un mélange des deux.
La flagellation, qui était applicable pour sanctionner un certain nombre de crimes en Arabie Saoudite, tombe dans la catégorie du Ta’zir, qui signifie une punition dispensée à la discrétion du pouvoir judiciaire ou des dirigeants pour des crimes où les peines ne sont pas spécifiées dans les deux principales sources de la loi de la Charia : le Saint Coran ou le Hadith. “La décision est une extension des réformes des droits de l’homme introduites sous la direction du Roi Salman et la supervision directe du Prince héritier Mohammed Bin Salman”, indique le document. “Cette réforme est un pas en avant considérable dans le programme des droits de l’homme de l’Arabie saoudite, et n’est qu’une des nombreuses réformes récentes dans le Royaume”, a déclaré à Reuters le président de la Commission des droits de l’homme (HRC) soutenue par l’Etat, Awwad Alawwad.

Kémi Séba : « Mes expulsions reflètent toutes les tares de la Françafrique »

 

Il est pertinent de noter ici que d’autres formes de châtiments corporels, telles que l’amputation pour vol ou la décapitation pour meurtre et délits de terrorisme, n’ont pas encore été abolies.



Togo : voici comment recevoir sa 2e tranche du programme ‘Novissi’

États-Unis : Serena Williams fait mine de ne pas connaître Meghan Markle (Vidéo)