in

Bill Gates : l’acquisition de TikTok par Microsoft est un “calice empoisonné”

Suite aux menaces de Donal Trump de bannir TikTok en Amérique, Microsoft avait entamé les discussions avec ByteDance, l’éditeur du réseau social, pour un rachat de ses activités américaines.

Sur le papier, ce rachat a plusieurs avantages. Celui de calmer les ardeurs de Donal Trump, qui remporterait une victoire dans sa guerre commerciale avec la Chine, mais aussi pour Microsoft, l’avantage de revenir dans le marché des réseaux sociaux.

Covid-19 : Bill Gates livre son pronostic concernant la fin de la pandémie

 

Pourtant, les conditions de cette opération inquiètent Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft. Il n’occupe pas de poste décisionnel chez l’éditeur, mais conserve l’oreille de ses dirigeants en tant que “conseiller technique”.

L’ancien PDG du groupe considère ce rachat comme un “calice empoisonné”. « Qui sait ce qui va se passer avec cet accord ? » Continue-t-il en expliquant que les demandes de Donald Trump, qui souhaite que le Trésor américain récupère une grande partie des milliards de dollars payés à ByteDance, pourraient compliquer l’opération.

Etats-Unis / Covid-19 : le coût des mesures d’aide de Trump dénoncé

 

Bill Gates est également prudent à propos de la volonté de Donald Trump de réduire le monopole de Facebook en muselant son rival le plus dangereux. Il considère que « le fait que Trump tue le seul concurrent, c’est assez bizarre ». « Quoi qu’il en soit, Microsoft devra faire face à tout cela », ajoute-t-il.

Trump évacué par le Service Secret en pleine conférence de presse (vidéo)

 

L’homme d’affaires s’inquiète enfin de l’arrivée de Microsoft dans l’univers des réseaux sociaux « qui n’est pas un jeu simple ». Bill Gates fait allusion à la modération des contenus, un sujet hautement sensible auquel Microsoft va devoir s’atteler si le rachat de TikTok se concrétise.

Microsoft et ByteDance ont jusqu’au 15 septembre pour trouver un accord. Pour mettre la pression sur les deux sociétés, le président des États-Unis a déjà signé un décret interdisant après cette date TikTok, mais aussi WeChat du territoire américain.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Covid-19 : la barre des 20 millions de cas dépassée dans le monde

Le Secret Service en dit plus sur le tireur qui a provoqué l’évacuation de Donald Trump