Au moins cinq soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans une embuscade dans le nord-ouest du Burkina Faso, tout près de la frontière malienne, a appris l’AFP vendredi de sources sécuritaires.

Lire aussi : Frontière Nigeria-Benin : voici la liste des produits interdits d’exportation vers le Nigeria



“Une patrouille militaire a été attaquée hier (jeudi) nuit lors d’une embuscade menée par des individus armés aux environs de Toeni (localité située dans la province du Sourou). Cinq soldats sont décédés et un autre élément a été blessé”, a déclaré une source sécuritaire.

“La riposte a aussitôt été apportée par les éléments et un renfort a été déployé en vue d’assurer un ratissage”, a indiqué une deuxième source source sécuritaire, qui a confirmé l’attaque sans donner de bilan.

Lire aussi : Togo : le ministre Yark appelle les policiers à laisser de côté les ‘brochettes’

Mi-août, quatre militaires avaient été tués sur l’axe Toéni-Loroni, toujours dans la province du Sourou.

Egalement dans la nuit de jeudi à vendredi le pont de Boukouma, sur la route reliant Djibo à Dori, deux des grandes villes du nord du Burkina, a été détruit à l’explosif, selon des habitants joints par l’AFP.

Ce secteur est particulièrement touché par les attaques jihadistes qui ont entraîné la fuite de milliers d’habitants.

Depuis début 2015, les attaques jihadistes, de plus en plus fréquentes et meurtrières, en particulier dans le Nord et l’Est, ont fait plus de 570 morts, selon un décompte de l’AFP.

 

Africanews avec AFP