Crédit Photo : Top Santé

Cette vitamine est le « vaccin » anticovid le plus célèbre

La vitamine D est devenue à la mode, et en matière de nutrition il y en a aussi. Si ce n’est pas un régime, c’est une nouvelle façon de déjeuner ou un super aliment qui permet d’être plus beau, plus grand et d’avoir plus d’argent. Eh bien, c’est maintenant au tour d’une molécule capable de renforcer le système immunitaire, si puni en ces temps de coronavirus, et d’aider l’organisme à absorber le calcium dont nos os ont tant besoin. Si vous vous sentez fatigué ou déprimé, ne vous inquiétez pas. Il manque de vitamine D. 

On la connaît sous le nom de vitamine D car elle est essentielle pour notre santé, notamment pour le métabolisme du calcium et du phosphore, mais en réalité il s’agit plutôt d’une hormone.  L’important avec le calcium, ce n’est pas tant sa consommation que l’exercice, qui favorise la fixation du minéral dans les os, et c’est ce qui compte.

Crédit Photo : Passeport Santé

La meilleure vitamine D, celle que le corps synthétise comme aucune autre, n’est pas celle que le pharmacien vous vend, mais celle que le soleil nous donne gratuitement. L’important, donc, n’est pas de frapper la bouteille de pilules mais de profiter de la promenade et de la rue, que “quinze minutes de soleil par jour suffisent” et de faire de l’exercice. C’est ainsi que l’organisme peut profiter au mieux de tous les avantages de cette substance de base pour la vie.

Le troisième élément qui contribue à nous nourrir en vitamine D est l’alimentation. 80%, plus ou moins, de ce dont notre corps a besoin peut être obtenu à partir d’activités de plein air. Les 20% restants sont facilement obtenus grâce à des aliments tels que les poissons gras, un groupe de produits qui comprend le maquereau, le thon, la bonite ou le maquereau. Les conserves, en particulier les sardines, mais aussi d’autres poissons comme les anchois, sont très riches en vitamine D, qui peut également être obtenue à partir de légumes à feuilles vertes, de champignons, de noix et, bien sûr, de lait.

La présence dans l’organisme d’un excès de cette hormone peut être aussi néfaste que son manque. L’apparition de calculs rénaux, de dépôts dans les artères, provoquant des crises cardiaques et de certaines fractures sont directement liés à une consommation excessive de cette hormone.

La toxicité de la vitamine D se manifeste par une perte d’appétit, des nausées et des vomissements, souvent accompagnés de faiblesse, de nervosité et d’hypertension artérielle.

Plus d'articles
Koffi Olomide très élogieux envers son “fils” : « Le Michael Jackson congolais…»