Coronavirus : les fumeurs sont exposés à un risque sévère

Les fumeurs sont vulnérables aux maladies pulmonaires car la nicotine détruit les poumons en les fragilisant. La mise en garde se base sur les conclusions d’une étude menée en Chine et publiée dans la revue New England Journal of Medecine. Celle-ci montre un lien entre le statut tabagique et un risque deux fois plus important de présenter une « forme sévère » de Covid-19.

Et une fois contracté, le risque de développer une « forme très sévère » de l’infection, nécessitant une ventilation artificielle voire un passage dans un service de réanimation et pouvant conduire au décès, serait même augmenté de 133% par rapport à celui d’un non-fumeur. Plus précisément, les données de l’étude indiquent que la forme sévère du Covid-19 se développerait chez 14% des non-fumeurs contre 21% des fumeurs atteints

Un constat que faisait déjà le mois dernier Sandrine Belouzard, chercheuse au CNRS, alors que la  cigarette est l’une des causes sévères de la maladie. « Les personnes qui ont fumé ont davantage de risques de développer une forme sévère du coronavirus » affirmait-elle. En effet, « le fait d’être fumeur peut être la source de bronchites chroniques ou de maladies respiratoires, qui sont ensuite des facteurs de comorbidité (association de deux maladies, ndlr) pour ce virus ».

Mais il y a de bonnes nouvelles. Même après quelques jours d’arrêt du tabac, ce mécanisme de protection commence à se réparer et un système de nettoyage se met en place dans vos poumons. Vous pourrez mieux récupérer en cas d’infection. Vous allez peut-être un peu tousser et cracher : c’est normal et cela ne signifie pas que vous avez contracté le virus. Si cette toux persiste ou s’aggrave, si vous avez de la fièvre, n’hésitez pas à appeler votre médecin pour demander son avis.

Similaires