Coronavirus : l’explosion du nombre de cas à New York trouve une explication

La situation actuelle de l’évolution du coronavirus sur le sol américain prend des airs de plus en plus dramatiques. Il y a quelques jours, Donald Trump déclarait que le peuple devrait se préparer à des heures plus sombres dans les semaines à venir. 

Sur tout le territoire, qui a recensé 400.000 cas et près de 15.000 décès, l’Etat de New York est le plus touché avec 779 morts ces dernières 24 heures. 

Des scientifiques d’une université New-yorkaise ont dit avoir compris la raison de cette explosion de cas aux USA après analyse du génome de 75 patients atteints du Covid-19. 

« Environ deux tiers des cas semblent avoir des origines européennes », a déclaré Adriana Heguy, directrice du centre de la technologie du génome au sein de l’établissement universitaire.

D’après elle, le virus a été importé de plusieurs pays d’Europe, notamment le Royaume-Uni, la France, l’Autriche et les Pays-Bas.

Bloomberg rapporte que les chercheurs du centre médical académique Langone Health ont réussi à dresser un itinéraire du virus à travers le monde, grâce à des séquenceurs de génome. L’ARN du virus se compose de 30.000 bases génétiques, qui connaissent de légères mutations en se transmettant, en moyenne deux fois par mois.

Ces mutations ne modifient pas la virulence du microorganisme, mais offrent des indices sur leur origine, permettant de recréer son « arbre généalogique ». Il n’y a donc plus de doute quant à la provenance du virus qui sévit à New York.

100.000 et 240.000 personnes pourraient mourir du coronavirus dans le pays selon certaines prévisions. La Banque centrale américaine a quant à elle prévenu d’un « grave danger sur les perspectives économiques » du pays.

Malgré tout, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, reste optimiste et a assuré que « nous sommes en train d’aplatir la courbe ».

Similaires