Covid-19 : une nouvelle vague “inévitable” au Royaume-Uni

Le samedi 19 septembre 2020, le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti le pays de la survenue d’une deuxième vague du coronavirus.

Cette dernière aura pour conséquence, un second confinement imminent à travers tout le pays. 

Etats-Unis : une vague d’expulsion se profile à l’horizon

“Il ne fait aucun doute, comme je le dis depuis plusieurs semaines maintenant, que nous pouvions nous attendre à une deuxième vague et que nous la voyons maintenant arriver”, a déclaré Boris Johnson alors qu’il visitait le site d’un nouveau centre de vaccination à Didcot, près d’Oxford. “Nous le voyons en France, en Espagne, dans toute l’Europe, j’en ai peur, il est inévitable que nous le voyions dans ce pays”.

Cette sombre annonce a été faite alors que les conseillers scientifiques du gouvernement ont déclaré que le nombre R, qui représente le nombre de personnes auxquelles une personne infectée transmettra le virus, est passé de 1,0 à 1,2 la semaine dernière…

Covid-19 : des experts alertent sur une possible vague de suicides

Des règles plus strictes empêchant les gens de socialiser avec toute personne extérieure à leur foyer entrent en vigueur à partir du mardi 22 septembre 2020 dans certaines régions du nord-ouest, du nord et du centre de l’Angleterre. Les lieux de restauration ne seront autorisés à servir que des repas à table, tandis que les pubs et les bars seront fermés plus tôt, à 22 heures (21 h GMT). Le ministre de la Santé Matt Hancock a déclaré que cette mesure faisait suite à une demande des autorités locales en raison d’une augmentation des cas positifs.

Il a également rejeté les rapports selon lesquels les scientifiques du gouvernement auraient proposé un verrouillage général qui entrerait en vigueur dans toute l’Angleterre pendant deux semaines en octobre, pour coïncider avec les vacances scolaires anglaises.

Coronavirus ; 2e vague : Israël annonce un reconfinement national

 

Le gouvernement a fait face à des critiques soutenues pour son incapacité à mettre en place le système de test et de traçage “le plus performant au monde” qu’il avait promis de mettre en place pendant les mois d’été…

Hancock a défendu le programme de tests, et a déclaré que le gouvernement “faisait tout ce qui était possible pour la cavalerie qui se trouve à l’horizon du vaccin et des tests de masse”.