CPI : Fatou Bensouda donne le ton pour l’ouverture d’une enquête contre Israël

La procureure de la CPI a conclu son examen préliminaire, une étape préalable à l’ouverture d’une enquête, et conclu que des crimes relevant de la CPI avaient été commis dans les territoires palestiniens occupés. Fatou Bensouda se dit convaincue que des crimes de guerre ont été commis en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza.

Togo : Face à l’ampleur des arnaques par téléphone, Yark Damehame interpelle les opérateurs de téléphonie mobile

Des crimes de guerre ont été commis dans les territoires occupés et dans la bande de Gaza, a conclu la procureure après cinq ans d’examen préliminaire. Mais les enquêtes nécessaires à de futurs procès ne pourront pas démarrer immédiatement. La procureure demande aux juges de plancher au préalable sur une épineuse question juridique : celle de savoir précisément sur quel territoire elle a compétence.

Depuis le début de cette affaire, ouverte à la demande de Ramallah, Israël s’oppose à toute intervention de la Cour, à laquelle l’État hébreu n’a pas adhéré. Les avocats israéliens estiment notamment que la Palestine n’est pas un État et que les territoires ne peuvent relever de la juridiction de la CPI.

Les textes de la Cour ne prévoient aucun délai de réponse à cette requête, mais la procureure presse les juges. Elle leur demande de se prononcer au plus vite « dans l’intérêt des victimes et des communautés touchées » écrit-elle. Dans celle des « témoins potentiels », ajoute-t-elle aussi, dont certains pourraient nécessiter une protection.

Visa Schengen : qu’est-ce qui va changer en 2020 ?

L’affaire est jugée suffisamment grave par les dirigeants israéliens pour qu’ils rompent le repos juif hebdomadaire du shabbat. Dans une courte vidéo diffusée après l’annonce de la procureure de la Cour pénale internationale, Benyamin Netanyahu dénonce une « journée noire pour la vérité et la justice ».

Avec RFI

Plus d'articles
Voici le top 10 de meilleures écoles d’Executive MBA d’Afrique en 2019