in

Crise cardiaque : les personnes avec un mauvais caractère auraient davantage de risque de mourir

Aux États-Unis, une étude menée sur 2 300 survivants d’une crise cardiaque dévoile que ceux présentant certains traits de caractère, comme le sarcasme, le cynisme, l’irritabilité ou encore l’impatience, sont davantage à risque de mourir d’une deuxième crise cardiaque dans les deux années. 

Selon les chercheurs, l’état émotionnel négatif mettrait la santé des patients en danger. De plus, ceux qui sont hostiles aux autres sont également moins susceptibles de veiller à leur propre bien-être et plus susceptibles de fumer, de boire et d’avoir un mauvais mode de vie et une alimentation déséquilibrée.

Beyrouth : un éventuel survivant sous les décombres, un mois après l’explosion

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont mesuré l’hostilité des participants grâce à un test de personnalité. Tous les patients ont ensuite été suivis pendant deux ans. À la fin des 24 mois, les taux de survie des participants ont été comparés à leur score de personnalité, et l’hostilité pouvait être utilisée avec précision pour prédire le risque d’une personne de mourir d’une crise cardiaque répétée.

La demande d’Alain Cocq de mourir «avec assistance médicale active» refusée par Macron

“Les individus hostiles ont des temps de coagulation plus longs, des niveaux d’adrénaline plus élevés, des taux de cholestérol et de triglycérides supérieurs à la normale et une réactivité cardiaque accrue”, détaillent les chercheurs dans le European Journal of Cardiovascular Nursing. 

“Ces facteurs inflammatoires connus peuvent déclencher des événements cardiaques et augmenter les mauvais résultats cliniques. Des recherches antérieures ont montré que l’optimisme a un impact direct sur la santé cardiovasculaire, réduisant les hormones de stress, le pouls et la tension artérielle”, ont-ils ajouté.

Partage de contenu p0rnographique : Yaya Touré sort du silence et s’explique

À l’inverse, les personnes avec une attitude positive optent généralement pour une alimentation équilibrée, font davantage d’exercice physique, boivent moins et fument moins. Selon les scientifiques, l’humeur globale influe sur les niveaux d’hormones. Par exemple, être optimiste réduit le stress et les hormones anxieuses telles que l’adrénaline et le cortisol, qui peuvent augmenter ainsi la tension artérielle.

Foot / Soccer Aid : Yaya Touré exclu pour avoir envoyé une vidéo p0rn0 dans un groupe WhatsApp

“L’hostilité est un trait de personnalité qui comprend le fait d’être sarcastique, cynique, plein de ressentiment, impatient ou irritable. Ce n’est pas seulement un événement ponctuel, mais cela caractérise la façon dont une personne interagit avec les gens”, précise l’auteur principal de l’étude Tracey Vitori de l’Université du Tennessee, Knoxville.

“Nous savons que la prise de contrôle des habitudes de vie améliore les perspectives des patients souffrant de crise cardiaque et notre étude suggère que l’amélioration des comportements hostiles pourrait également être un geste positif, a conclu Tracey Vitori.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Maroc : un enfant de 11 ans enlevé, violé, tué et enterré

Covid-19 : un Anglais utilise un serpent en guise de masque dans les transports (photo)