Vendredi 17 janvier, Brigitte et Emmanuel Macron, qui étaient venus assister à une pièce de théâtre, ont été contraints de quitter le théâtre parisien « Les Bouffes du Nord », de façon précipitée, à la fin de la représentation, suite à une manifestation hostile au chef de l’État et à la réforme des retraites.


Guillaume Soro : Les États-Unis dépêchent un émissaire au chevet de son frère en prison

 Une trentaine de manifestants, très remontés, avaient ainsi tenté d’envahir la salle de spectacle.

Les contestataires avaient appris la présence du couple présidentiel grâce à un tweet du journaliste Taha Bouhafs, militant d’extrême-gauche, également présent dans la salle.

Suite à l’incident, le jeune homme avait été interpellé et placé en garde à vue pendant 24 heures pour avoir signalé la présence du chef de l’État et invité des internautes à perturber la soirée. Il avait été remis en liberté dimanche.

Victime d’une crise cardiaque en pleine prestation, le chanteur David Olney est décédé

Le lundi 20 janvier dernier, Taha Bouhafs était invité sur le plateau de “Quotidien”, pour livrer sa version des faits. Le journaliste en a alors profité pour révéler l’existence d’une “vidéo terrible” pour le couple présidentiel.

« Mon téléphone a été mis sous scellés, et dans ce téléphone, il y a une vidéo terrible où on voit un président de la République, ainsi que la première dame, prendre leurs jambes à leur cou », a-t-il expliqué.

À Abidjan, Emmanuel Macron demande à nouveau la «clarté politique» au G5 Sahel

« Ils fuient des gens qui sont entrés dans le théâtre, qui viennent leur demander des comptes. Cette image, elle est terrible », a-t-il poursuivi.