in ,

Destitution de Trump : de nouveaux documents accablants pour la défense

Trump et Guiliani

Une série de documents a été publiée hier par la presse américaine, pouvant compromettre la défense de Donald Trump dans le cadre de son procès en destitution. Ces preuves démontrent suffisamment les pressions faites par Trump sous le couvert de son avocat Rudy Giuliani et ses proches, sur le Président Ukrainien afin d’obtenir l’ouverture d’une enquête pour corruption sur Joe Biden et son fils.

États-Unis : la Chambre limite les pouvoirs militaires de Trump contre l’Iran


En mai dernier, l’ancien maire de New-York a adressé un courrier au Président Ukrainien dans lequel il sollicite un tête-à-tête avec lui dans le cadre de cette enquête voulue par Donald Trump. L’avocat de ce dernier s’était rendu à Kiev pour rechercher des preuves allant dans ce sens. Il est à préciser que le chef de l’Etat Ukrainien n’a jamais donné suite à cette demande de rencontre formulée par Rudy Giuliani.

Des hackers iraniens attaquent le gouvernement américain (photo)

Le contact direct de Guiliani à Kiev c’est Lev Parnas , c’est lui qui devrait obtenir de Zelensky ( Président Ukrainien) l’ouverture d’une enquête sur les Biden comme en témoigne cette note qui semblerait représenter une page du bloc-notes sur laquelle il portait les points importants d’une conversation téléphonique avec Guiliani.

Notes

Un autre document accablant vient éclabousser de plus belle l’administration Trump. Il s’agit d’une conversation par sms entre l’ex procureur ukrainien et Lev Parnas à propos de l’ancienne ambassadrice des USA à Kiev Marie Yovanovitch. En effet, cette dernière avait été rappelée par Trump en mai 2019 pour des motivations peu orthodoxes. Comme le temoignent les sms, l’ex procureur aurait exigé le limogeage de l’ex ambassadrice. « Si vous ne prenez pas une décision sur Madame, je pourrai revenir sur toutes mes déclarations. Y compris sur B. » Peut -on lire. On peut avec  du recul, déduire que le « B » faisait référence à Biden.

RCA : L’ONU suspend sa collaboration avec Caritas à cause d’un prêtre pédophile belge

Ce que nous pouvons affirmer pour l’heure est que la présence de Marie Yovanovitch à Kiev dérangeait beaucoup le pouvoir ukrainien en raison de son activisme reconnu dans la lutte anti-corruption. Il va sans dire que ce limogeage a l’air d’un échange de bons procédés , surtout une garantie pour l’ouverture à Kiev d’une enquête sur les Biden à laquelle Donald Trump, visiblement, tient tant.

Lettre à zelensky
limogeage de Marie Yovanovitch exigé



Ad Banque Atlantique

Premier League : ces Clubs se battent pour enrôler Djene Dakonam

Ballon d’Or : pour Fabinho, Mbappé le gagnera avant Neymar