Après le filtre du CV qui vous amène à l’entretien, il faut avoir en tête que la concurrence présente est au même niveau de compétences que vous. Alors qu’est-ce qui va faire la différence ?

Lire aussi : Une femme vend ses jumeaux pour s’offrir un smartphone



Tout simplement le ressenti de votre interlocuteur qui va essayer de vous imaginer dans le poste en vous observant au niveau de votre posture et de votre gestuelle, tout en validant vos compétences.

Voici donc sept gestes et postures à éviter en entretien d’embauche.

Lire aussi : Nouveau coup dur pour le Real Madrid et Zidane à 2 jours du choc face au PSG

1- Une poignée de main molle ou trop ferme

Une bonne poignée de main ne doit pas se sentir, elle doit passer inaperçue. Si elle est trop ferme, on peut se dire que vous souhaitez en imposer et en faire trop. Si elle est trop molle, on pensera que vous manquez de charisme.

2- Des gestes manquant d’ouverture

Bras croisés, jambes croisées : il paraît évident que cela ne facilite pas l’ouverture vers une discussion franche. Nombre de recruteurs m’ont rappelé que cela évoque la défense, un manque de naturel.

3- Un regard fuyant

Il ne s’agit pas de regarder votre interlocuteur en permanence droit dans les yeux. Mais pour le convaincre, lui parler en le regardant est une preuve de franchise qui rassure quant à l’honnêteté de vos propos.

4- Des expressions du visage négatives

Comme froncer les sourcils vers le haut, ce qui signifie l’étonnement et peut être interprété comme un manque de préparation ; ou vers le bas, qui signifie l’inquiétude.

Lire aussi : Bénin – Rentrée scolaire 2019-2020 : des cantines scolaires cambriolées

5- Une mauvaise posture sur la chaise

Être avachi. Il faut se tenir droit, pouvoir être mobile sur sa chaise en fonction de la conversation. Objectif : mettre le buste en avant pour convaincre ou en arrière en position d’écoute.

6- Des mains et poignets serrés ou baladeurs

Savoir que faire de ses mains est très important, les mains ouvertes plutôt que fermées respirent notamment la positivité. Sans en faire trop, parler avec vos mains appuie positivement vos propos.

7- Les gestes qui parasitent vos mots

Ils peuvent être nombreux : main dans les cheveux, grattage du cou ou du nez, jambes qui bougent, etc. Il faut éviter de distraire l’attention de votre interlocuteur par ces gestes qui manifestent une situation de mal-être.

Voici trois conseils :

#1. Posez des questions sur la raison d’être de l’entreprise afin de comprendre sa culture et ainsi cerner si elle est compatible avec vos idées, vos valeurs et vos croyances. Un entretien fonctionne dans les deux sens. Vous devez être séduit.

#2. Donnez de l’émotion en mettant en avant ce qui vous anime, ce qui est important pour vous au delà-du job. Par exemple, évoquez vos valeurs tels que la loyauté, l’écologie, et surtout en y apportant un exemple concret qui agit comme une preuve. Vous touchez alors le cerveau limbique de votre interlocuteur. Et c’est la partie du cerveau responsable de la décision.

#3. Une bonne préparation évite de gros efforts de réparation. Alors entraînez-vous et mettez-vous à la place de votre interlocuteur. Soyez emphatique !

Avec lci