in

Espagne : Messenger, WhatsApp, Telegram soumis à des taxes

Le gouvernement espagnol se prépare à soumettre WhatsApp, Facebook MessengerTelegram et consorts au payement d’un impôt sur les applications de messagerie instantanée.

Sur demande des opérateurs de télécommunications et dans le cadre du projet Spain Digital 2020-2025, un projet de loi ambitionne de réguler le secteur dès l’année prochaine.

Piratage : ces messages sur WhatsApp risquent de bloquer l’application

Tout a débuté avec les critiques formulées par plusieurs opérateurs espagnols. Les télécoms se sentent lésés par la liberté affichée par WhatsApp, Signal, Telegram ou Facebook Messenger alors que leurs activités sont similaires aux leurs. Pourtant, les opérateurs sont strictement encadrés, taxés et régulés.

WhatsApp va bientôt proposer un « mode vacances »

 

“Je ne demande pas qu’on les régule, mais si eux ne sont pas régulés, alors qu’on me dérégule moi aussi ! Parce qu’il est impossible d’être en compétition si les conditions ne sont pas les mêmes pour tout le monde” se plaignait récemment José María Álvarez-Pallete López, PDG de Telefonica, un des plus importants opérateurs d’Espagne.

Facebook : du nouveau dans le programme de la société américaine

Le projet de loi  mis en avant par l’Espagne prévoit de remettre les pendules à l’heure en taxant uniformément tous les services d’appel et de messagerie instantanée. Désormais, les services de messagerie seront considérés comme des opérateurs… 



Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Football & Fortune : Lionel Messi rejoint Cristiano Ronaldo

Cette nouvelle proposition que fait le Barça à Luis Suarez