Ex-conseiller de Mark Zuckerberg, capital-risqueur pendant 34 ans, Roger McNamee dénonce « le manque total de sens civique » des géants du Net.

Lire aussi : Twitter supprime des milliers de comptes d’influence ; la raison



« Facebook est aussi néfaste pour la démocratie que fumer l’est pour la santé » et
« les grandes plateformes internet sont comme l’industrie chimique des années 1950 et 1960 : elles étaient très rentables, parce qu’elles pouvaient jeter leurs déchets n’importe où, sans en payer le moindre coût, jusqu’à ce que la pollution et son impact sur la santé publique soient devenus si graves qu’on ne pouvait plus les ignorer. Je pense que nous devons faire payer les plateformes internet, leur faire payer le coût des ingérences dans les élections, du génocide des Rohingyas au Myanmar, du terrorisme à Christchurch en Nouvelle-Zélande, des tueries de masse aux Etats-Unis, du harcèlement et des suicides d’adolescents qui augmentent.»

Lire aussi : Drame : un garçon poignarde l’homme qui battait sa mère

L’homme qui tient ce discours virulent n’est pas un activiste de longue date et encore moins un technophobe, il baigne dans la tech et ses finances depuis les années 1980 : capital-risqueur, Roger McNamee a travaillé dans plusieurs fonds d’investissement et en a créé. Il a été un des premiers à miser sur Facebook, Google, Uber et bien d’autres.