in

Facebook lance Reels sur Instagram pour concurrencer TikTok

Comme l’application chinoise, cette nouvelle fonctionnalité permet de réaliser des vidéos courtes et amusantes.

Ce mercredi 5 août, Mark Zuckerberg a officiellement lancé Reels, une fonctionnalité pour faire des vidéos courtes et amusantes sur Instagram, dont Facebook est propriétaire. 

Cette nouveauté ressemble en tous points à TikTok, l’application chinoise qui a conquis les jeunes et qui provoque la colère de Donald Trump. 

Super Tuesday : Joe Biden prend de l’avance sur Bernie Sanders

Comme pour TikTok, les vidéos de Reels sont destinées à être partagées et découvertes au-delà du cercle de contacts, “offrant à chacun la chance de devenir un créateur sur Instagram et de toucher des nouveaux publics sur la scène globale”, explique le communiqué du géant des réseaux sociaux.

Le cofondateur d’Apple accuse YouTube d’utiliser son image pour arnaquer les internautes

Testé depuis novembre 2019 au Brésil, et depuis juin 2020 en France et en Allemagne, le nouveau format apparaît ce mercredi dans 50 pays, des Etats-Unis à l’Inde en passant par le Royaume-Uni, le Japon ou l’Australie. Un nouvel onglet sera disponible sur Instagram, et permettra d’ajouter des effets visuels de réalité augmentée, de la musique synchronisée ou des transitions à des vidéos de 15 secondes, enregistrées avec le smartphone.

Voici les innovations surprenantes de la nouvelle mise à jour WhatsApp

 

“Nous n’étions pas les premiers à créer des flux d’actualités, nous n’étions pas les premiers à créer des ‘stories’, nous ne sommes assurément pas les premiers à créer des vidéos de courte durée”, avait reconnu en juin auprès de l’AFP Vishal Shah, le directeur du produit Instagram. Avec cette nouvelle fonctionnalité, l’entreprise cherche aussi une “nouvelle génération de créateurs”, à même de renouveler sa base d’utilisateurs.



Ad Carte Fidelyo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L’ampleur des dégâts à Beyrouth filmée à vol d’oiseau (vidéo)

BMW : l’énorme perte du constructeur allemand en raison du coronavirus