France : Emmanuel Macron piégé par un selfie, il n’a pas caché son agacement

Durant une visite à Mulhouse, organisée en février 2020, Emmanuel Macron n’avait pas rechigné face à la demande d’une personne anonyme, qui souhaitait prendre un selfie à ses côtés. Mais rapidement, le chef de l’État a regretté d’avoir pris la pose et l’a fait savoir.

 

Emmanuel Macron : les mesures mises en place pour protéger le patron de l’Élysée

Le 18 février 2020, le président de la République était de passage à Mulhouse, là où il devait présenter son plan d’action contre le “séparatisme” islamiste. À son arrivée, le mari de Brigitte Macron avait été interpellé par une jeune femme portant un hidjab, souhaitant prendre un selfie en sa compagnie. Demande acceptée par le chef de l’État. Mais une fois la rencontre immortalisée, l’anonyme de confession musulmane a “remonté le bas de son voile sur son visage, le transformant ainsi en niqab”.

Si le voile intégral est censé être interdit, Emmanuel Macron ne semble pas avoir réagi au geste de la jeune femme. Ce qui avait suscité la polémique, notamment du côté des élus de droite. Au moment des faits, pourtant, le président n’avait pas caché son agacement. “Il s’est senti piégé, il n’a pas aimé et il l’a fait savoir à ses collaborateurs de la com et de la sécurité”, raconte le journal Le Point. 

 

Ballon d’Or : le portable de Didier Drogba crée le buzz sur les réseaux sociaux

Heureusement, les déplacements d’Emmanuel Macron ne sont pas faits que de moments embarrassants. Car s’il a ses détracteurs, l’ex-ministre de l’Économie a aussi ses admirateurs. C’est le cas de Chantal, qui le suit presque partout. “J’ai l’habitude depuis trois ans, je sais comment fonctionnent la sécurité, les caméras et je mesure 1m82, on me voit d’assez loin !“, racontait-elle. Elle sait donc à quoi s’en tenir si elle souhaite prendre un selfie avec Emmanuel Macron.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Un chat “dealer” s’évade d’une prison de haute sécurité