Ce 16 octobre 2019 marque le 10e anniversaire de l’accession au pouvoir du président Ali Bongo Ondimba. Ce dernier, affaibli, mais réoccupant progressivement le devant de la scène un an après un AVC, n’a pas célébré cet anniversaire avec faste.

En effet, Ali Bongo avait succédé à son père Omar Bongo, qui régna 42 ans sans partage jusqu’à sa mort en 2009.



Emplois : ces métiers qui vous ouvrent plus facilement les portes du Canada

Ces 12 derniers mois, le président Ali Bongo a été au cœur de nombreuses polémiques à cause d’un AVC qui l’avait physiquement amoindri des mois durant.

Durant sa convalescence au Maroc, le pouvoir a vacillé, notamment début janvier quand quelques militaires ont tenté un putsch, sans succès.

Togo : que comprendre de la libération de l’activiste Foly Satchivi ?

Depuis son retour il y a deux semaines d’un séjour à Londres, où il a continué sa rééducation, Ali Bongo semble avoir repris l’initiative, manifestement en meilleure forme, esquissant même un pas de danse dans un stade comble de Libreville le 5 octobre, où il a conclu un discours improvisé par cette promesse: “je suis là et je serai toujours là”.

« Aujourd’hui, je suis plus que jamais déterminé à rendre à mon pays ce qu’il m’a donné, à lui être utile et le conduire vers un avenir meilleur », a écrit le président Bongo ce jour.