in ,

Guinée-Bissau / Sommet de l’UA : les premiers pas d’ Umaro Embaló

Au sommet de l’UA (les 9 et 10 février), à Addis-Abeba, Umaro Sissoco Embaló dont l’élection à la tête de la Guinée-Bissau n’a pas encore été validée par la Cour suprême, n’a pu représenter officiellement son pays.

Togo : une délégation de la CEDEAO reçue par la CENI ce samedi

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, dans sa parution de la semaine, non seulement l’UA a annulé son invitation le 31 janvier, mais Alpha Condé s’est opposé à ce qu’il puisse se rendre au siège de l’organisation.

Cela n’a pas empêché l’intéressé de s’entretenir, avec Mahamadou Issoufou, président de la Cedeao, et Idriss Déby Itno, qu’il a invité à sa cérémonie d’investiture, prévue le 27 février, relate la source.

Guinée-Bissau : l’opposant Umaro Sissoco Embaló élu président

 

Embaló s’est ensuite envolé pour Jakarta (Indonésie) à bord d’un avion prêté par le Nigeria. Le 13 février, il a rencontré le président Joko Widodo, en compagnie de l’homme d’affaires franco-israélien Phillippe Habadou Solomon, qu’il connaît depuis plusieurs années. L’Indonésie, qui cherche à renforcer sa présence en Afrique, sera représentée à son investiture par le général Moeldoko, chef de cabinet de Widodo.



Saham Ad

Côte d’Ivoire : comment Laurent Gbagbo prépare son come-back

Le Prince Harry en deuil