Malgré la fermeture des frontières, Dangoté veut nouer des relations avec des entreprises béninoises ; des internautes furieux

Le plus riche du continent noir, Aliko Dangoté, opérateur économique de renom, a voulu coopérer avec l’Etat et les opérateurs économiques du Bénin. Cette information est diversement appréciée par les internautes béninois.

Il a fallu que la chambre de commerce et d’industrie adresse un courrier à tous les opérateurs économiques désirant entrer en partenariat avec Aliko Dangoté pour des échanges commerciaux que les internautes béninois versent passionnément dans des commentaires à couper le souffle.

Pour une certaine catégorie de personne, il est hors de question qu’une telle entreprise soit cautionnée par les autorités béninoises. La raison est toute simple. Les frontières terrestres du Nigéria ont été fermées après des menaces de Dangoté de prendre des mesures draconiennes contre le Bénin.

Un voleur congolais est resté coller à la télé plasma qu’il tentait de voler chez son voisin béninois

Cette fermeture qui dure depuis le 20 août a créé, qu’on le veuille ou non, un manque à gagner à l’Etat béninois. Le ministre d’Etat chargé du développement, Abdoulaye Bio Tchané l’avait prédit lors d’une sortie médiatique. Et, ça n’a pas raté. Il n’est donc pas indiqué que celui qui est à l’origine du malheur du peuple béninois en vienne à négocier des partenariats à l’effet de convoyer ses produits vers le marché béninois.

Contrairement à ceux-là qui optent pour la thérapie “œil pour œil, dent pour dent”, il y en a qui sont favorables à cette demande de Dangoté. C’est, soutiennent-ils, une bouffée d’oxygène pour l’économie béninoise qu’il ne faut jamais rater.

Le contexte actuel ne permet pas à la partie béninoise de jouer au dur devant le géant de l’Est, disent-ils. A défaut de permettre l’implantation des usines du Nigérian sur leur sol afin de réduire un tant soit peu le nombre de chômeur, il faut encourager ce partenariat dont le principal bénéficiaire, à les en croire, reste la population béninoise.

Il faut reconnaître qu’en affaire, seuls les intérêts motivent les choix. Si les conditions de partenariat arrangent les opérateurs économiques béninois, ils ne vont pas se faire prier pour saisir l’aubaine.

Avec Beninwebtv

Similaires