in

Navalny hospitalisé : un ambassadeur français estime connaître le principal coupable

La longue liste de noms que le diplomate français égraine sur Facebook se termine par un hashtag aussi évocateur qu’énigmatique : «Anna Politkovskaïa (journaliste, assassinée en 2006), Alexandre Litvinenko (ancien officier du renseignement, mort empoisonné au polonium en 2006), Natalia Estemirova (journaliste, assassinée en 2009), Boris Berezovsky (oligarque et opposant, “suicidé” en 2013), Boris Nemtsov (opposant, assassiné en 2015), Serguei Skripal (ancien officier du renseignement, empoisonné au novitchok en 2018), Piotr Verzilov (activiste, membre des Pussy Riots, empoisonné en 2018)… et maintenant Alexei Navalny. #NousSavonsQuiestLeCoupable», a écrit vendredi 21 août François Croquette, qui fait partie des ambassadeurs dits thématiques, en charge des droits de l’homme depuis 2017.

 

La Palestine qualifie de « trahison » l’accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi

 

Le diplomate, qui a été par le passé en poste à Moscou, a ainsi réagi à l’hospitalisation de l’opposant russe, Alexeï Navalny, qui se trouve dans un état «stable» après son transfert d’Omsk en Sibérie à Berlin en Allemagne, ce samedi.

 

Bill Gates : l’acquisition de TikTok par Microsoft est un “calice empoisonné”

 

Selon ses proches et soutiens, l’homme de 44 ans, toujours dans le coma, aurait été empoisonné après avoir bu un thé au cours d’un vol en avion, ce que les médecins russes ont contesté. Il se rendait de Tomsk à Moscou quand il a fait un malaise. L’appareil a dû faire un atterrissage d’urgence.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mali : une délégation de la Cédéao rencontre la junte et le président déchu IBK ce samedi 22 août

Coronavirus : l’Italie fait face à un «nombre record» de nouveaux cas