L’armée nigériane a été appelée à libérer des milliers d’enfants détenus dans les casernes de Giwa, dans la ville de Maiduguri, dans le nord est du Nigeria, rapporte Koaci ce jour.

Lire aussi : Céline Dion élue la femme la mieux habillée du monde (Photos)



Soupçonnés de liens avec les groupes armés dont Boko Haram , des milliers d’enfants seraient détenus par l’armée dans des conditions difficiles , dans la caserne de Giwa, dans la ville de Maiduguri, dans le nord du pays.

D’après les Nations unies, 3.600 enfants, dont 1.617 filles, ont été détenus de janvier 2013 à mars 2019 dans des ans des casernes sordides et surpeuplées, sans contact avec le monde extérieur”.

Lire aussi : Drame : cet homme décède après avoir reçu une gifle en discothèque

“Les enfants sont détenus dans des conditions horribles depuis des années, avec peu ou pas de preuves de liens avec Boko Haram , et sans avoir été traduits en justice”, a relevé Jo Becker, chargé de la défense des droits des enfants à Human Rights Watch.

“Beaucoup de ces enfants ont déjà survécu aux attaques de Boko Haram . Les traitements cruels infligés par les autorités aggravent leurs souffrances et les rendent encore plus vulnérables”.

Lire aussi : Xénophobie en Afrique du Sud : l’ancien président Thabo Mbeki réagit

L’insurrection de Boko Haram , dans le nord-est du Nigeria, et sa répression par l’armée nigériane, a fait plus de 27.000 morts et 2 millions de déplacées .