in ,

Présidentielle américaine : en meeting, Obama étrille Trump incapable de prendre son poste “au sérieux”

À moins de 2 semaines de l’élection présidentielle américaine, Barack Obama n’a pas épargné Donald Trump, candidat à sa succession. Pour son premier meeting en faveur de Joe Biden, l’ancien locataire de la Maison Blanche a étrillé le mandat de son successeur, incapable de prendre son poste “au sérieux”.

« Je n’ai jamais pensé que Donald Trump aurait la même vision des choses que moi et continuerait mon travail. Mais j’espérais, pour le bien du pays, qu’il montre un certain intérêt à prendre ce poste au sérieux. Ceci ne s’est jamais produit », a lancé l’ancien président démocrate le mercredi 21 octobre devant des sympathisants à bord de leur voiture pour un meeting “drive-in” à cause du coronavirus.

Ce sujet a bien évidemment été abordé, Barack Obama reconnaissant que “la pandémie aurait été difficile pour n’importe quel président”.

« Mais le niveau d’incompétence et de désinformation, le nombre de gens qui ne seraient peut-être pas morts si nous n’avions fait que les choses évidentes…”, a-t-il lâché, en affirmant que Joe Biden et sa colistière Kamala Harris seraient capables de “gérer cette pandémie de façon plus efficace”.

Il a donc appelé les Américains à voter massivement, sans tenir compte des sondages qui donnent déjà une avance confortable au démocrate. Une leçon tirée du scrutin précédent, où Hillary Clinton était donnée largement gagnante.

« Je ne m’intéresse pas aux sondages », a-t-il lancé. « En 2016, beaucoup de gens sont restés chez eux, ont été flemmards et complaisants », a-t-il souligné. “Pas cette fois ! Pas lors de cette élection!”, a-t-il martelé, à 13 jours du scrutin.

Lors de ce discours, Barack Obama a rebondi aux dernières révélations du New York Times, selon lesquelles Donald Trump, pourtant détracteur virulent de Pékin, aurait conservé un compte bancaire en Chine.

« Nous savons qu’il continue à faire des affaires avec la Chine parce qu’il a un compte bancaire secret en Chine. Comment est-ce possible ? », a interrogé Barack Obama.

“Est-ce que vous imaginez si j’avais eu la même chose? Pendant que je briguais un second mandat? Vous pensez que FoxNews aurait été plus intéressé par cette information?”, a ironisé le président, raillant au passage la chaîne conservatrice. “Ils m’auraient rebaptisé Barry le Chinois.”

“Ce n’est pas une bonne idée d’avoir un président qui doit beaucoup d’argent à des personnes à l’étranger, a-t-il poursuivi, avant d’attaquer Donald Trump sur un sujet particulièrement sensible: ses impôts.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le syndicat des joueurs espagnols menace le Barça

Guinée / Présidentielle : Alpha Condé vient en tête à Conakry