Quelle est la durée de vie d’une route bitumée ?

Les routes sont le canal de migration des personnes et des biens, avec ou sans véhicule. Qu’il s’agisse de pistes, ou de voies aménagées, divers procédés sont nécessaires pour la construction d’une voie visant à relier une ville à une autre par exemple. Des procédés qui amènent à se questionner sur la durée de vie d’une telle infrastructure.

Bien qu’on pourrait penser que les routes ont une durée de vie illimitée, ceci est loin d’être le cas. Le temps est maître de toute chose. Comme nous le confirme Moïse, technicien en Bâtiments et Travaux Publics. 

« Les routes chez nous sont construites à base de divers matériaux dont le ciment, le gravillon, et aussi une composante du pétrole. Bien que ces éléments puissent assurer la bonne tenue des véhicules sur les voies, il leur faut être entretenu de temps en temps, de sorte à atteindre leur durée de vie normale de 15 ans, voire de la dépasser ».

Et parlant d’entretien, il s’agit, pour les experts, de mesures pouvant garantir la longévité de la route. « Veiller à l’étanchéité des voies, à ce que d’autres matériaux ne s’y accumulent pas, prévenir la formation de nids-de-poule, balayer la route pour la débarrasser du sable sont quelques points qui font partie de l’entretien de l’infrastructure. Il en existe trois sortes », confirme le technicien.

À base d’asphalte, ou de liant bitumineux pour la plupart des chaussées, l’entretien de la route peut maximiser sa durée de vie, en la protégeant de l’usure mécanique, et de l’action du climat sur celle-ci, à condition que cela soit fait au moment opportun.

De quoi attirer l’attention des autorités togolaises sur la question, de sorte à réduire les coûts de construction des routes, et tous les tracas que ces constructions occasionnent.

Plus d'articles
Congo : une femme demande à son violeur un 2e coup