Le président Faure Gnassingbé, dans un entretien accordé au Washington Post, a exhorté les États-Unis à demeurer dans la lutte contre les groupes extrémistes, qui sont en train de s’enraciner dans la sous-région.


Financement du développement : Faure Gnassingbé partage les expériences du Togo à Dakar

Le Pentagone envisage, en effet, retirer ses 6 000 soldats présents sur le continent, dont le quart se trouve en Afrique de l’Ouest, principalement au Niger, où ils fournissent des formations, un soutien aux drones et des renseignements.

Forbes 2020 : voici le nouveau top 20 des milliardaires africains ; Aliko Dangote intouchable

Certaines parties du Sahel, une étendue de terre sèche au sud du désert du Sahara, sont tombées aux mains de militants liés à l’État islamique et à Al-Qaïda qui offrent un abri aux combattants fuyant le Moyen-Orient, a confié Faure Gnassingbé.

Ces combattants qui fuient la Syrie et l’Irak voient en l’Afrique une nouvelle terre de conquête.

Togo : «Je me suis fiancée sans mon mari», les confidences d’une jeune femme mariée !

« Si un acteur quitte la chaîne, cela affaiblit l’ensemble du groupe », a déclaré le N°1 togolais.

« Ces terroristes seront plus forts ici », a-t-il souligné, de sorte que les États-Unis devraient «combattre des deux côtés – au Moyen-Orient et en Afrique – ».