Togo : le CNT s’engage pour une transhumance plus apaisée 

« Transhumance plus organisée dans le contexte de la mise en œuvre du PND ». C’est le thème d’une rencontre tenue par le comité national de transhumance (CNT) à Blitta (263 km au nord de Lomé), les 16 et 17 décembre derniers. Ceci, pour présenter le bilan de la campagne de la transhumance, édition 2019.

Togo / CNDH : l’équipe de Nakpa Polo se met sur la même ligne que les institutions nationales des droits de l’homme

Pour une transhumance plus apaisée dans les prochaines éditions au Togo, le CNT envisage la mise place des espaces de pâturage, équipés en eaux, forage et service vétérinaire. Et chaque région du Togo devra disposer d’au moins un espace de pâturage.

Ceci, pour permettre à tous les animaux, qu’ils soient nationaux ou de transhumance d’être retranché dans ces espaces.

Il a été aussi question de pâturage nocturne au cours des échanges. Ainsi, le CNT a prévu des mesures de sanctions à l’encontre de ces transhumants nocturnes. Une amande de 150.000 FCFA en plus des frais de dégâts que celui-ci aurait causés.

Pour faire face à la criminalité, le président du CNT et ministre en charge de la production animal, Noël Koutéra BATAKA a appelé les chefs canton, les CDQ, à dénoncer les intrus, les étrangers aux forces de sécurité.

Togo / OIF : échanges entre Louise Mushikiwabo et Faure Gnassingbé ce mardi, les sujets abordés

Pour ce qui concerne les sédentaires, ils sont appelés à déclarer leurs troupeaux. Il est prévu également dans les prochaines années l’identification des troupeaux afin de limiter les vols de bétails.

Plus d'articles
Football : Arsenal et Tottenham lorgnent une pépite mexicaine