Arrivée, lundi à Lomé, la Secrétaire générale de l’OIF, Louise Mushikiwabo, a échangé ce jour avec le président Faure Gnassingbé.


Les discussions, selon un communiqué officiel de la présidence, ont permis aux deux (2) personnalités d’aborder les questions de coopération ainsi des perspectives de leur développement.

Togo : Edem Kokou Tengue porté à la tête de la NAVITOGO

Portée à la tête de l’OIF en 2018, il s’agit de la première visite l’ancienne ministre rwandaise des Affaires étrangères au Togo depuis son élection.

Déjà, hier, à sa descente d’avion, Mme Mushikiwabo avait insisté sur la place qu’occupe le Togo pour l’organisation étant un pays hôte d’un des plus anciens bureaux de l’OIF. Il était important que je vienne ici, a-t-elle déclaré à l’issue de l’audience avec le chef de l’Etat.

Togo : ce qu’a dit le milliardaire Jack Ma à Faure Gnassingbé

Sur le plan des questions abordées, la Secrétaire générale a indiqué avoir échangé, avec le président Faure Gnassingbé, à propos de plusieurs sujets notamment dans les domaines de l’éducation, de la langue française ou du numérique dans lequel elle s’engagera plus particulièrement au cours de son mandat.

Faure Gnassingbé : « Nous sommes en compétition, nous devons maintenir le cap et accélérer le mouvement, faisons-le et bien ! »

La prochaine élection présidentielle du Togo intéresse également l’OIF. « Nous avons parlé des questions politiques. La Francophonie est un accompagnateur du Togo dans différents exercices électoraux et nous avons pour l’instant une mission électorale, une mission technique chargée des fichiers. C’est une expertise de l’OIF », a précisé Mme Mushikiwabo.